Chers futurs camarades et lecteurs de Bâtard Sensible, Au commencement du monde était un petit noyau de particules élémentaires dense, lourd et chaud comme l’entrefesses d’une Messaline des temps modernes ; au commencement de la vie d’un homme était une soupe chimique de quelques kilogrammes d’eau, de carbone, d’azote, de phosphore et de plein d’autres […]

¹ Lecture : 6 min. - Par Shruikan, le 14 avril 2012 - 4 réponses

Chers futurs camarades et lecteurs de Bâtard Sensible,

Au commencement du monde était un petit noyau de particules élémentaires dense, lourd et chaud comme l’entrefesses d’une Messaline des temps modernes ; au commencement de la vie d’un homme était une soupe chimique de quelques kilogrammes d’eau, de carbone, d’azote, de phosphore et de plein d’autres conneries basiques qui ne coûteraient pas plus d’une dizaine d’euros chez le grossiste du coin.

Je vais vous la servir façon courte et impactante, alors ouvrez grand vos oreilles. De petits miracles comme la naissance de l’Univers ou le corps gracile et provocant de cette fille que vous matez à la dérobée dans les couloirs de votre fac ne nécessitent que deux choses, à bien y réfléchir : quelques ingrédients élémentaires, et la putain de petite étincelle qui met le feu aux poudres (dont la nature est toujours disputée, au XXIème siècle, par des myriades de textes sacrés et d’hommes profanes). Pour certains, c’est le «Sois» divin, pour d’autres, une partie de jambes en l’air entre deux ados qui ont laissé la signification du mot «capote» dans les vêtements dont ils viennent de se débarrasser en hâte.

Eh bah Bâtard Sensible, mes petits potes, c’est la même.

Pour résumer, Bâtard Sensible, c’est l’idée de deux gars qui ont commencé à lancer des sites web à 15 et 19 ans pour pointer du doigt des gays, des obsédés et des mous du zgueg avec une arrogance qui confine à la la folie des grandeurs (on vous épargne les disputes pour les nanas, le fric et le choix du subjonctif ou de l’indicatif dans nos premiers articles).

Bâtard Sensible, c’est tout simplement un site pour les hommes, les mecs, les bonhommes, qui savent ou veulent apprendre :

  • A transformer un rendez-vous amoureux en moment de plaisir et non en une ennuyeuse succession des derniers films que vous avez vus ces six derniers mois (ou des photos de votre dernière portée de chats) (ou du montant de votre découvert du mois dernier) (ou de votre choix de vote pour l’élection présidentielle) ;
  • Qu’écouter de la musique est un art à part entière, et qu’un iPod Shuffle couplé à une paire d’écouteurs Apple ne peut pas décemment constituer votre source quotidienne d’écoute musicale (essayez plutôt un vieil Akai 930, ça, au moins, ça a une âme);
  • Que le repas du midi ne peut pas – ne DOIT pas – se résumer à un grec-frites formule spéciale 5.50€ avec sauce samouraï et canette 33cl de Sprite ;
  • Que le Marquis de Sade ferait bien de remplacer Titeuf au sein de votre bibliothèque poussiéreuse ;
  • Que voyager ne consiste pas toujours en un aller-retour au bled pour voir les cousins et les oncles (même chez les arabes !) ;
  • Qu’en cet impitoyable vingt-et-unième siècle, devenir un homme avec un grand H n’est pas une possibilité parmi d’autres : c’est une condition nécessaire à qui veut se tailler un destin à sa mesure.

Voilà pour l’étincelle.

batard sensible symbolique

Le casting Bâtard Sensible

Voyons maintenant un peu les ingrédients basiques de notre soupe : au début de son aventure, Bâtard Sensible vous proposera le plus souvent possible des articles fouillés, intéressants, construits, distrayants autour des thématiques que nous estimons, au choix, absolument nécessaires ou agréablement superflues, et que sont :

  • La mode : s’habiller correctement, renouveler sa garde robe sans se ruiner, acquérir ce bon goût indispensable à quelqu’un qui sort pour autre chose que promener son chien la nuit ;
buying cigars online
eminence skin care
  • Le style de vie : bien manger (vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il y avait précisément dans votre assiette ?), faire du sport, gérer son réseau social, évoluer professionnellement, devenir charismatique, ça ne se devine pas en cinq minutes trente quatre secondes entre deux RER, ça s’apprend. Si si.
  • Les sorties : même les rock stars ont bien dû découvrir pour la première fois les lieux les plus branchés du monde. Apprenez un peu à sortir dans de bons bars, de bons restaurants, à visiter des rues agréables à l’oeil et chargées d’histoire, ou à vous envoler à l’autre bout du monde avec débrouillardise et esprit d’aventure.
  • La culture : non, la télé ne fera de vous ni un séducteur, ni un mélomane, ni un mec cultivé. Sauf si le mot «culture» se résume uniquement aux débats de «On n’est pas couché» du samedi soir ou aux reportages sur la reproduction des okapis présentés par Arte. Cultivez-vous les yeux, les oreilles et l’esprit dans la rubrique idoine : de la bonne musique, de bons bouquins, de bons films. Maintenant, vous allez apprendre à choisir.

En fait, c’est exactement la philosophie de Bâtard Sensible: vous apprendre pouvoir, volonté et discernement.
Parce que de nos jours, il fait bon être Bâtard : vous avez sans doute fini par remarquer que les gentils ne réussissaient jamais ? Que les gentils se prenaient des râteaux monumentaux dans leurs relations amoureuses, que les gentils n’avaient jamais de promotion au boulot, que les gentils se faisaient maltraiter par leurs camarades de promo (dans leur dos ou carrément de face), bref, qu’être un gentil tout mou, c’est la condamnation sans sursis au pilori d’une foule en liesse ? Vous savez déjà tout ça ? Tant mieux, vous me rassurez. Maintenant, on arrête les enfantillages façon Dora l’Exploratrice et on apprend enfin à dire non quand il le faut à son boss, à ses potes ou à sa copine. Dans certains cas, et on aura tout le loisir d’en parler dans nos futurs articles, il en va de votre dignité, et on ne discute pas avec la dignité.

Bâtard, donc, mais Sensible avec un grand S. Parce qu’on vous a assommé en Seconde sur cette citation de Rabelais, qui disait quelque chose comme «Science sans conscience n’est que ruine de l’âme». Vous devez vous montrer intelligent, sensible et réceptif au monde qui vous entoure. Vous devez forger votre destin en homme avisé, instruit, raisonnablement honnête et capable. Vous devez pouvoir vous ouvrir à l’autre, lui donner votre sourire (ce sourire qui est parfois une aumône dans des rues surpeuplées de gens pressés et mornes comme un matin d’automne trop pluvieux et pas assez venteux) et vous faire violence quotidiennement, pour ne pas tomber dans le travers qui consiste à imiter vos congénères dans leurs instincts les plus bas.

C’est à ce prix-là qu’on crève sur son lit de mort, les poumons écrasés mais les yeux remplis de joie, sans regrets et entouré de ses proches, heureux d’avoir bien vécu. Et ça, c’est tout le mal que je vous souhaite.

Bienvenue dans l’aventure Bâtard Sensible, les mecs. Ah, et un dernier petit détail. Ce n’est pas pour rien si vous lisez cet article le 14 Avril 2012 : c’est la date-anniversaire du naufrage du Titanic. Quelque chose me dit qu’on va bien s’amuser. Alors accrochez vos ceintures et retroussez les manches, parce que maintenant, c’est l’heure de se mettre

AU TRAVAIL.

zp8497586rq
zp8497586rq

Mais qui est Shruikan ?
Hacker en semaine A, philosophe en semaine B. Retrouvez le sur Twitter ou Facebook

4 réponses au sujet. Parlons-en !


  1. ZT

    Peut-être la première pierre d’un édifice grandiose.



  2. Lez

    So it begins.


  3. ça a l’air très prometteur, bonne chance pour ce marathon sans fin et d’ici 20 posts on en reparle ! I’ll be watching you 🙂



  4. Konrad
    Post author

    Le Blitzkrieg de l’internet


Comments are closed.