Ca risque d’en faire halluciner plus d’un, mais dans le nom du site Bâtard Sensible, il y a le mot bâtard. Bâtard, ce doux mot qui a certainement été l’un des premiers pour lequel vous vous êtes amoureusement filés quelques cocards entre camarades de classe. Ce mot qu’on se balançait ensuite comme un compliment au […]

¹ Lecture : 13 min. - Par Shruikan, le 11 juillet 2013 - 1 réponse

Ca risque d’en faire halluciner plus d’un, mais dans le nom du site Bâtard Sensible, il y a le mot bâtard.

Bâtard, ce doux mot qui a certainement été l’un des premiers pour lequel vous vous êtes amoureusement filés quelques cocards entre camarades de classe. Ce mot qu’on se balançait ensuite comme un compliment au collège dès qu’on réussissait à marquer un but à l’autre bout du terrain (pur coup de chance du jeudi après-midi) ou qu’on assénait à nos ennemis (ils sont nombreux dans la cour de récré d’une ZEP, encore plus quand on ne porte pas de baskets Nike et qu’on lit des livres qui contiennent plus de textes que d’images), qu’on assénait à nos ennemis, disais-je, une grosse punchline sur ses sapes tout droit sorties de chez Tati.

L’évolution étant un concept qui se vit au quotidien, « bâtard« , quand on appartient à la tranche 18-25 ans en 2013, c’est plus vraiment le synonyme de « winner » mais ça veut plutôt dire :

  1. Que vous parler de l’école (plus précisément de comment la réussir, ce qu’elle vous apporte, les écueils à éviter et autres instructions de survie) en plein début de mois d’août, on a vu moins bâtard comme manière de traiter ses lecteurs
  2. Que quand on a fait des « super études » (un terme que la plupart d’entre vous vont très vite relativiser dès qu’ils se rendront compte qu’un ingénieur bac+5 moyen gagne moins qu’un très bon chauffeur poids lourd bac-3… et accessoirement qu’il gère souvent moins bien son argent que ce dernier), puis qu’en plus on a la chance d’être assis sur un matelas financier sympathique grâce à ses parents dignes héritiers de l’upper class a la française, il est très facile de prendre la grosse tête et de finir par devenir un, de bâtard (fidèle synonyme ici : trou du cul)

Gros coup de bol pour vous, les amis : aujourd’hui, sur Bâtard Sensible, c’est d’un peu tout ça qu’on va vous parler.

A ceci près que ce n’est ni Konrad ni moi-même qui nous sommes donnés la peine d’écrire ce qui va suivre, mais plutôt une personne d’exception du nom de Stéphane, anciennement connu sous le pseudonyme de Spike sur son site internet qu’au moins un bon quart de vous connaissent, Spikeséduction.com.

Contrairement à ce que le nom de ce site pourrait suggérer (repaire à queutards à l’entrejambe empaletoquée dans leur chaussette le soir venu, coup fourbe du responsable SEO qui voulait se taper un bon délire après avoir forcé sur le buvard de LSD), et pour preuve qu’il ne faut pratiquement jamais juger un livre à sa couverture, ce site, dont la vocation est de donner aux hommes les clés d’une vie noblement stylée, distille depuis 2005 des conseils d’une très rare qualité en matière de séduction et (implication logique) de dynamiques sociales. Tout ça en grande partie grâce à son auteur, ce gars qui fait assurément partie des fameux « 1% » de personnes dont les conseils ont eu une influence destructrice sur les mauvaises habitudes masculines aussi vaste qu’un antibiotique à large spectre n’en a contre les bactéries pathogènes.

Stéphane, donc, nous a écrit un billet empli de recul (il a dû en acquérir pas mal depuis qu’il coache des mecs venus de tout le pays) sur le genre de gars qu’il ne faut pas devenir dans la vie dès qu’on sort de l’école. Et même avant, si possible. Sans rire, quelle meilleure intro à nos billets futurs consacrés au thème de l’école ? Alors arrêtons-nous ici et que le silence cède la place à Stéphane.

Stéphane ?

Jerk ou couillon, meneur ou suiveur

A la lecture de cet article vous serez sans doute nombreux à savoir qui je suis, mais à mon avis encore plus nombreux à l’ignorer totalement. Les présentations étant toujours fastidieuses à mourir, faisons au plus court : je m’appelle Stéphane, j’écris principalement sur mon premier site SpikeSeduction.com et j’aime beaucoup le double qualificatif de « batard sensible » depuis que Mouloud l’a sorti dans notre interview que vous pouvez encore visionner ici (c’était probablement préparé d’avance [NDLR Bâtard Sensible : y a de grosses chances, Mouloud étant un proche des TTC et TTC ayant sorti un album qui s’appelle… allez, vous le savez très bien], ou alors il a vraiment la répartie absolue, ce qui dans l’univers de mensonge généralisé qu’est la TV serait tout de même étonnant).

Mais aujourd’hui, justement, pas de vidéo, pas de séduction, pas même de « lifestyle ». L’article du jour s’adresse à tous les jeunes diplômés. Et la jeunesse étant toute relative, disons qu’il s’adresse à tous ceux qui ont encore toute la vie devant eux et n’y ont pas encore gagné un kopek.

Ma formation de sociologue (semi universitaire, semi autodidacte) m’a appris à observer les récurrences dans les comportements des uns et des autres, et depuis quelques temps il y en a une qui me démange trop, je veux parler de cette incroyable prétention de ce qu’on appelait encore récemment le « connecté 2.0 » à se croire doté de  http://www.gryphynmedia.com
superpouvoirs du moment qu’il est allé à l’école (études supérieures) et sait à peu près utiliser internet. Il
est temps de la dénoncer.

Avoir fréquenté une école de commerce ne fait pas automatiquement de vous l’élite de la nation.

Dans le cadre de mon activité de conseil/coaching, je reçois régulièrement de propositions
commerciales, de demandes de partenariats, de sollicitations plus ou moins intéressées, bref, vous voyez le genre. Mais ce que vous n’imaginez pas, c’est l’insolente arrogance des propositions émanant d’étudiants ou de jeunes diplômés fraichement sortis d’écoles de commerce.

Les exemples sont trop nombreux pour les citer tous mais le premier qui me vient en tête est celui d’un blondinet d’une vingtaine d’années. Après m’avoir sollicité à de multiples reprises – à la limite du harcèlement – pour un rendez-vous que j’ai finalement accepté, il m’a expliqué son projet (dont l’objectif consistait, sans vergogne, purement et simplement à « rapporter de l’argent », sans aucune préoccupation de créer une quelconque valeur positive pour quiconque).

Devant mon manque de conviction, et ce même sous l’unique angle lucratif où il était finalement peu convaincant, il redoublait d’arrogance à chaque nouvelle proposition et surtout utilisait des ficelles commerciales si grosses qu’on aurait pu y amarrer le Karaboudjan, comme par exemple celle consistant à me faire dire « oui » plusieurs fois d’affilée, espérant, par quelque technique de manipulation, m’entraîner vers une adhésion finale qui l’aurait conforté dans son égo de petit con 2.0.

C’est un exemple parmi un millier mais je pense qu’il suffit. En dépit de tout ce que vos
aînés, enseignants, parrains d’école et d’association peuvent professer, une école de commerce – même réputée – ne fait pas automatiquement de vous l’élite de la nation. De la même façon qu’une majorité des diplômés de Sciences Po actuels ne terminent ni ministres du gouvernement, ni secrétaires d’Etat, ni même sous délégués rattachés à une collectivité locale, mais au service communication du Printemps ou de chez Bamp;You, l’immense majorité des diplômés d’école de commerce ne rejoint pas l’oligarchie mondiale ni nationale, mais les rangées des départements marketing de sociétés à l’origine de produits ou de services pour lesquels ils ne vouent aucun intérêt, ourdissant ainsi leur vie durant contre le système éducatif qui les a trompés.

Avoir un blog ne fait pas de vous un expert

De la même façon que publier sur un Tumblr, un Instagram ou équivalent ne fait pas instantanément de vous un artiste, administrer un blog WordPress ne fait pas automatiquement de vous un expert dans le domaine considéré. Ou bien uniquement devant un parterre de moutons 1.0.

Et ma propre activité professionnelle ne fait désormais plus exception à la règle : partout on trouve de nouveaux venus sans aucune expérience, compétence ou pertinence dans un domaine dans lequel, semblables à des oisillons tombés du ciel, ils s’improvisent « à froid » experts d’un domaine par la simple opération « magique » d’injecter régulièrement du contenu sur leur blog. Contenu généralement repris d’un blog homologue anglo-saxon, que les français ne lisent pas car :

  1. les gens sont trop paresseux pour remonter chercher l’information à la source et
  2.  ils ne parlent pas anglais, ce qui est lié au point 1.

Attendez d’avoir fait vos preuves dans un domaine considéré avant d’ouvrir votre site, blog, guide, portail, forum, ou tout autre espace destiné à y prodiguer des conseils péremptoires que personne ne vous a jamais réclamés. Et surtout n’écrivez rien sur Internet que vous ne puissiez prouver par l’exemple, dans la vie « réelle ».

Trouver de l’info rapidement sur Internet ne fait pas de vous un être cultivé

La flemme (dont nous parlions plus haut, cf. premier paragraphe) se nourrissant de la facilité, pas étonnant qu’elle culmine à l’époque du moteur de recherche intégral qu’est l’univers Google. Une véritable galaxie de services d’information et d’échange de données personnelles (Facebook, etc.) dans laquelle le jeune con 2.0 met un point d’honneur à naviguer à la vitesse de la lumière, jouissant ainsi du plaisir de pouvoir « profiler » une personne à son insu, ou de mettre la main sur toute information ayant un jour été publiée quelque part à la surface du globe. Grand bien lui en fasse, mais qu’il est agaçant de voir comment aisance dactylographique et curiosité superficielle tiennent lieu d’intelligence à ceux qui n’en ont pas. L’intelligence, ce n’est pas savoir faire des recherches croisées sur Google et Wikipedia.

L’intelligence c’est a minimadisposer des outils et de la culture nécessaires
et suffisants pour faire preuve d’une vision cohérente du monde et de ses enjeux.

Ne rien savoir faire de ses mains est un handicap profond

Le fossé se creuse à vue d’oeil. Et non, je ne parle pas ici de celui de l’inégalité sociale,
ni de celui qui sépare les deux hémisphères, mais de celui qui sépare les gens qui font, de ceux qui pérorent. Ou pour le dire autrement, de celui entre les producteurs et les
consommateurs.

Et dans cette inévitable dichotomie, le jeune con webophile 2.0 affiche crânement son
appartenance : le monde du service, du « tout fait », tapissait son berceau et rien de l’étonne plus quand il achète du « pré-configuré ». L’idée même de fabriquer, de modifier, de réparer, de posséder une trousse à outils l’interpelle comme un ennuyeux anachronisme, au point que des petit congénères 2.0 d’école de commerce ont déjà créé les sites permettant de s’emprunter entre voisins la seule perceuse du quartier.

Dénué de tout ancrage dans la réalité de la production à l’instar de ces automobilistes américains incapables d’utiliser une pédale d’embrayage ou de couper l’air conditionné pour une simple journée, le jeune con 2.0 webophile, pris dans la tournante de la consommation pure, est un futur dépressif 3.0 qui s’ignore.

Pour encore combien de temps ?

Stéphane

zp8497586rq
For normal lung sections, (a) negative control, antibody preabsorbed with 3 nitro l tyrosine before applying to lung section, (b) basal nitrotyrosine immunolabeling, and (c) positive control, lung section pretreated with 5 peroxynitrite before nitrotyrosine immunolabeling. Scale bar in (c) is 50 and original magnification is Arrows in phase contrast images below point to airway epithelium. These counterintuitive doors are called Replica Air Jordan 13 Sale « , » after design specialist Don Norman, who criticized them for implicitly telling us to do the exact wrong thing. One of his basic design principles is that item use should be « discoverable » at a glance we must know what to do with it without giving it much thought.So does the football betting trend that has dominated the NFL make a comeback or do Cheap Jordan Shoes Online Philadelphia and New England continue the success from last year for the previous Super Bowl cheap nfl jerseys participants? I think the success from last year will continue cheap jerseys wholesale this year not because I am superstitious but I think the lines may favor the Eagles and the Patriots.A case might also be made for Rivera executing a boneheaded move by benching the NFL’s reigning MVP over a wardrobe matter. Some players get special treatment. And Newton’s dress was professional and dapper enough, with a black turtleneck accented by a black derby hat. Then again,Newton a team captain ran afoul of team policy. Religious Census: Religious Congregations Membership Study (RCMS) » was recently released by the Association of Statisticians of American Religious Bodies (ASARB). The most comprehensive study Cheap Jordan For Sale of its kind, it provides detailed county by county information on congregations, members, adherents and attendance for 236 different faiths groups. (The survey differentiates between specific denominations within the same tradition.)By some miracle, the prince takes the bait (again, note the rack) but then Ursula, who in the cartoon seems to be portrayed as a black drag queen, goes after the couple. The prince is forced to kill Ursula by stabbing her with a ship. As a result, Ariel gets both her legs and her voice.Major Storyline: Is it finally Washington’s year? Matt, I think I speak for everyone when I say that the Washington Capitals are by far the best team in the NHL this year. They have the best offensive player not named Connor McDavid in Alexander Ovechkin. They have the best goaltender in Braden Holtby. Whatever question you have, the Capitals have an answer for. Except one; they’re inability to even make the Stanley Cup Finals ever since Ovechkin arrived in the Nation’s capital over a decade ago. We have no questions on their talent; so the only question that can be asked is whether that talent is enough for them to overcome their history or if this is just another year of disappointment that awaits them?

Mais qui est Shruikan ?
Hacker en semaine A, philosophe en semaine B. Retrouvez le sur Twitter ou Facebook

Une réponse au sujet. Parlons-en !


  1. Saara

    Il est bien prétentieux ce garçon …


Comments are closed.