Que penseriez-vous de la chose, si j’annonçais la découverte d’une méthode ultime de « régime » qui allie efficacité dans la durée et de sacrés effets bénéfiques à court terme ? Ce genre d’accroche est tellement galvaudée par les mauvaises publicités que vous êtes en droit de vous méfier et de commencer à dégainer les tomates. Pourtant, […]

¹ Lecture : 53 min. - Par Shruikan, le 11 juin 2013 - 63 réponses

Que penseriez-vous de la chose, si j’annonçais la découverte d’une méthode ultime de « régime » qui allie efficacité dans la durée et de sacrés effets bénéfiques à court terme ?

Ce genre d’accroche est tellement galvaudée par les mauvaises publicités que vous êtes en droit de vous méfier et de commencer à dégainer les tomates. Pourtant, notre méthode ne sort pas des éprouvettes d’un Bac +8 en chrononutrition ou du cerveau malade d’un marketeux en soif d’argent : c’est du vécu, du testé, de l’étudié, du témoigné ! Notre but n’est pas de vous faire perdre du « poids » sur les aiguilles de votre balance, mais plutôt de vous faire perdre du gras et de vous sculpter une silhouette agile sans forcément devoir pousser la fonte pour ressembler à un ersatz de Robocop. L’étude qui suit se propose donc de comprendre les origines de votre poids et de vous rééquilibrer afin que votre corps fasse comme ce que fait le Giga Store du coin chaque année : déstocker ce qu’il y a en trop.

dragonballzsagamajinboo342

Majin Buu contre Son Gokû. Au passage, c’est une métaphore de votre combat contre le surpoids hein, n’allez pas mettre des châtaignes à des gros dans la rue

 

A propos du terme de « régime », entendons-nous sur ce que ce n’est pas :

  • Se priver de ce qui est bon.
  • Organiser ses repas sur un tableau Excel.
  • Céder à l’anormalité (mono-alimentation, régime 100% carné)
  • Considérer que si un aliment a peu de goût, c’est qu’il est allégé et donc bon pour le corps.
  • Se nourrir d’aliments « spécial régime » (big dédicace aux céréales Spécial K, au lait allégé et à l’aspartame de votre Coca Light… des aliments pour lesquels le ténia ferait presque office de compromis)
  • Attendre que ça se fasse devant son PC en sautant deux repas sur trois.
  • Un chiffre à atteindre sur une balance comme l’objectif de vente 2013 de la dernière task force recrutée par votre boss au boulot

Le seul régime qui se doive d’être appliqué, c’est le « régime alimentaire » : celui sur lequel des civilisations se sont construites, celui que des millénaires de gens en bonne santé ne cessent de conforter, celui qui a permis de gagner des guerres et de survivre à la peste quand le mauvais temps s’y prêtait. Tout régime qu’on retrouve entre deux pages d’un magazine féminin à 1€ ou qui porte fièrement le nom de médecin reconverti en homme d’affaires, brainstormé dans des bureaux avec vue sur la mer aux États-Unis, on ne vous en parlera pas et c’est très bien comme ça. Il nous a fallu à ce propos un soupçon de masochisme pour tous les consulter : il y en a plus d’une centaine. Ils sont hypocaloriques, dissociés, chrono, hyper protéinés, j’en passe et des meilleures. Tous peuvent vous fournir des résultats à court terme (c’est-à-dire : une perte de poids), mais ils sont aussi bourrés d’effets secondaires et bons pour la santé sur le long terme qu’une exposition combinée à des déchets de plutonium et à des germes d’anthrax. C’est le fameux effet yo-yo. Dont vous avez déjà entendu parler, bien entendu.

Pour mincir, tout le monde a sa petite méthode, ses petites habitudes et ses problèmes de parcours. Je prends à chaque fois un malin plaisir à regarder dans leur frigo ou  à les voir bêtement se priver d’un carré de chocolat à 4h alors qu’ils engloutissent bien pires saloperies à midi. J’aimerais vous dire que c’est de la caricature, mais le réel ne m’a pas encore rappelé à l’ordre. Le coauteur qui m’accompagne dans cet article le sait : derrière la bonne foi, il y a souvent de l’ignorance. Sans se donner d’excuse, il m’a écouté, trouvé sa méthode et a fait évoluer sa manière de vivre et de manger : il a perdu 42kg en 8 mois (de 118 kg à 76 kg, pour être exact). Sa vie entière s’est améliorée, et maintenant qu’il a pris les bonnes habitudes (ou devrais-je dire « oublié les mauvaises »), il n’a plus à faire perpétuellement attention par peur de la rechute. Voyons pourquoi.

Assainissez votre environnement

Si les Mc Do pris sur le pouce à midi ont leur part de responsabilité dans l’épidémie d’obésité, on aurait tort de croire qu’il a fallu les attendre pour que les gens soient gros. La question a aussi beaucoup à voir avec les habitudes de vie et de consommation de façon plus générale, et c’est par là que nous allons commencer :

Un esprit sain et le corps suivra

Comme il existe des maladies psychosomatiques aux effets bien réels, votre stabilité émotionnelle et mentale a un impact direct sur votre propre métabolisme. Face à toutes les formes de stress, le corps accumule pour survivre et maintenir sa propre intégrité. Il existe surtout une mécanique de compensation qui fait rage de nos jours, qui s’incarne dans la capacité de l’homme à noyer ses soucis dans le grignotage compulsif et quasi-inconscient (comptez le nombre de fois où vous êtes parti en quête de nourriture dans une journée). Si vous avez l’impression que le monde vous en veut et si la moindre contrariété vous met dans tous vos états, il est normal que vous mangiez et assimiliez mal ce que vous mangiez, enclenchant dès lors la marche d’un inextricable cercle plus vicelard que la libido de tous vos potes réunis un soir de 31 décembre.

Un frigo sain et l’assiette suivra

Comment résister à la tentation d’un frigo ET d’un placard bourrés de yaourts aux fruits, spéculoos et autres chocolats aux amandes ? Qui n’a jamais ouvert un frigo en plein milieu de l’après-midi sans trop savoir pourquoi, à la recherche d’un je-ne-sais-quoi pour calmer un désir qui sort d’on-ne-sait-où ? Ces petits grignotages inoffensifs en apparence s’accumulent et dérèglent votre corps (voir la partie sur l’insuline). Le plus simple reste de travailler en amont sur les stocks : à part les fruits, n’achetez plus rien qui puisse se grignoter. Des frigos pleins ? Oui, mais pleins de bonnes choses : fixez-vous un quota minimum de végétaux (dont une salade) à avoir votre frigo. En les achetant, ne pensez pas tout de suite aux repas en lesquels vous les transformerez, pensez juste à les avoir en permanence en stock. L’idée qu’ils finiront par se périmer vous poussera naturellement à les ajouter à vos repas – et de facto à varier votre alimentation.

Bannissez tout achat compulsif, « craquage » soudain dans un supermarché : ce ne sont que les chants de Kaaa, l’appel des sirènes, un insight marketing soigneusement calculé par le lobby agro-alimentaire. Tenez-vous-en à votre liste comme si c’était votre kit de survie !

L’éducation parentale

Home_made_small« Mon Dieu, mon fils, que tu as maigri ! Laisse-moi te redonner des forces avec ce délicieux plat en sauce cuisiné avec tout l’amour de ta petite maman. N’oublie pas d’en reprendre deux fois, je ne voudrais pas que tu deviennes anorexique ! ». Des mamans en or massif, nous sommes beaucoup à en avoir une, et ce n’est jamais facile de leur expliquer que vous souhaitez perdre du poids quand vous habitez encore au domicile familial. Vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde et c’est normal : question d’époque, différence d’âge, plat unique pour toute la famille (le petit qui aime le sucre, le papa le gras), habitudes difficiles à changer… et puis, pour la faire encore plus simple, le plaisir d’une mère à donner de l’amour à ses enfants est sans limite et trouve souvent sa créativité dans ses plats cuisinés. Le plus facile reste encore d’en parler sérieusement avec elle, lui faire lire cet article sur les bonnes habitudes de préparation à prendre et orienter sa liste de courses vers des aliments plus sains (demandez des légumes, des steaks végétaux, du riz complet, des lentilles… à l’heure où les enfants refusent de manger des légumes quand ils n’ignorent pas carrément leur nom, ça devrait passer crème). Votre maman vous veut du bien, et si vous lui montrez que vous maitriserez votre prise de poids sans risque et sans carences, elle vous suivra. Profitez-en pour glisser un mot à la famille : sans dialogue, ils tronqueront difficilement la raclette savoyarde contre la raclette chinoise (vous savez, celle à base de légumes et de viande blanche à bouillir).

Éloignez votre corps et votre esprit des sources de nourriture

Quand on s’ennuie ou qu’on s’enivre d’une petite réussite (terminez le monde 6-2 dans Sonic, terminez un devoir, etc.), on a tendance à aller piocher dans le panier à sucrerie. Pour ne pas s’ennuyer, il y a bien sûr de nombreuses solutions (à commencer par avoir un emploi du temps chargé, faire du théâtre, sport, travail, rencontre, ballade, méditation) mais le plus simple reste de remodeler votre environnement. Sortez pour travailler dès que vous le pouvez (bibliothèque, parc, etc.). Chez vous, éloignez la nourriture a porté de main et créé vous des obstacles physiques ou mentaux, que ce soit une chaise en travers du passage ou un post-it sur le frigo. Sans aller jusque-là, vous pouvez tout simplement organiser un petit rituel avant de grignoter : dès que l’envie surgit, buvez de l’eau (vous avez toujours une bouteille à portée) et pensez bien au gout de l’aliment dans votre bouche et à ce que vous estomac réclame. On appelle ça l’instinct, et ce morceau de chocolat que vous désiriez il y a un instant ne vous fait plus vraiment envie.

Cuisinez pour votre famille et pour vous-même

Prendre contact direct avec la nourriture et sa préparation n’est pas seulement une formidable expérience personnelle et sociale, c’est aussi un bon moyen de maîtriser ce que vous ingérez. Saler vous-même vos plats vous permet d’apprécier les quantités perçues et réelles. Vous ferez aussi découvrir de nouveaux goûts, sans parler du plaisir d’être rassasié avec des aliments sains que vous procurerez à toute votre famille, vos colocs, vos amis… et vous-même.

Faites aussi vous-même vos friandises : Nutella, biscuits, gâteaux, etc. Vous vous rendrez compte d’à quel point c’est déjà gras et sucré… mais toujours trois fois moins qu’au supermarché.

Respectez-vous

Vous devez reconnecter votre esprit et votre corps, comprendre que sans lui vous n’existez plus et que toute votre existence, passée et future, est influencée par « l’étant » de votre carcasse dans l’espace social. Une bonne solution est de prendre soin de son corps : se laver, se raser, se masser, faire du sport, bien dormir, ne faire plus qu’un avec vous-même.

Réapprenez à manger

Ah, nos aïeux et leurs traditions ! Des repas longs, communs avec toute une série de « rituels » qui nous paraissent si archaïques. Il faut pourtant se rendre à l’évidence qu’il y avait une écoute du corps bien plus importante (travail manuel oblige) que la science a mis du temps à étudier. Perdre votre bedaine va aussi devoir passer par ça, vous comprendrez pourquoi :

Mâcher longtemps les aliments

Jetez un bonbon à un chien et il le gobera d’un coup. Donnez un sandwich à un salaryman et il le terminera en quatre bouchées.

Prendre le temps de mâcher est pourtant essentiel pour nous autres humains, car notre bouche est déjà en soi un vrai estomac : des enzymes par milliers s’occupent des aliments et divers récepteurs nous renseignent sur notre état de satiété. Comme un ouvrier à la chaîne, une étape de ratée et c’est tout une production en amont qui est à jeter. Mâcher longtemps, c’est aussi le plaisir immense de ressentir toutes les saveurs d’un aliment – et avec, ses petits secrets qui vous pétillent dans la bouche après quelques coups de canine. Mâcher longtemps, c’est aussi s’apercevoir que le McDo, une fois passé le fulgurant plaisir de la première bouchée, reprend de plein droit son goût de plastique fade… !

Pensez positif

La nutrition asiatique – mais pas que – met au centre des repas la spiritualité. Pour nos amis les bridés, penser d’un aliment qu’il est bon ou nocif (yin, yang) influencera la manière dont il sera assimilé par le corps. De notre côté, on pense aussi qu’avaler ses légumes avec la conviction juste qu’il est bon pour la santé décuple lesdits effets. Quand on sait le pouvoir du psychosomatique sur notre corps, ça vaut le coup d’essayer.

Servez-vous des petites quantités au fur et à mesure

Cuisinez en grande quantité pour effectuer des stocks pour les prochains repas, mais ne faites surtout pas d’assiette gargantuesque : pensez small et réservez-vous au besoin. On est comme ça, nous les humains : on s’en met plein les yeux avec des grandes quantités et même quand on n’a plus faim, on termine notre assiette histoire de ne rien gâcher. Agissez en l’amont et ne soyez pas trop gourmands.

Ne pas se remplir l’estomac

En sortie de table, vous devriez toujours avoir encore un peu faim, car il y a une latence entre le contenu de votre estomac et sa perception par votre cerveau (20 minutes). Le plaisir que vous ressentez d’avoir le bidon gonflé et bien plein est en fait un signal d’alarme. Non, vous n’allez pas bien. La grande fatigue, la somnolence et les crampes qui parcourent votre corps ne sont pas les signes que vous avez « bien mangé ». Votre estomac a besoin de place et de temps ! Quand vous mettez trop de papier dans l’imprimante, elle s’emballe, se bourre et allume ses voyants rouges.

Ne pas refroidir son estomac

Un certain nombre de réactions chimiques nécessaires à la digestion débutent à 37°. L’eau très froide ou la glace en fin de repas vont entraver ce processus. L’eau doit être tiède et en petite quantité pendant et après le repas. Tout ça pour dire qu’une rasade d’un demi-litre de soda plein de glaçons sur un repas déjà bien malsain, c’est un cocktail Molotov pour votre petit ventre.

Régularité et espacement des repas

Les repas à heure fixe et espacés ne sont pas une hérésie héritée des sociétés du manque, mais ils ont vraiment du sens métaboliquement parlant. En fait, tous nos repas devraient être espacés d’au moins 4h, le temps de terminer le gros de la digestion et de faire tomber l’insuline. Le petit paquet de biscuit pris une heure après le repas redémarre malheureusement la machine et pour peu que vous piochiez dans le frigo toutes les 5 minutes, le stockage des graisses est démultiplié. Si vous avez vraiment faim entre-deux, un fruit, par sa digestion très rapide et sa faible charge glycémique constitue un bon coupe-faim. Vous pouvez aussi opter pour le quatrième repas dans la journée, qui n’est pas une hérésie compte tenu de ce que l’on vient de voir.

Ayez les bons coupe-faim

Même avec un mental d’acier, il est difficile pour certains d’entre vous de ne pas grignoter. Au lieu de se jeter sur un Kinder Bueno à 2€ à la machine à café, optez systématiquement pour le fruit ou le légume : pomme, orange, raisin, pêche ou carotte crue. Ils se digèrent très rapidement, ont un faible indice glycémique et sont bons pour la santé.

Ayez toujours une bouteille d’eau à portée (nature ou avec un peu de jus de citron) et buvez dès que vous avez une sensation de faim.

Ne vous faites rien digérer pendant le sommeil

Il faut limiter les excès 4h avant de dormir et ne rien avaler 2 bonnes heures avant. Allongé et dormant, votre corps n’est pas habilité à bien digérer. Par contre, il faut savoir qu’il brûle bien les graisses si le taux d’insuline est bas, or ce processus est ralenti si vous avez pris des sucres lents comme des féculents avant de vous coucher.

Prenez un bon petit déjeuner

www.celiacos.com.wp-content.uploads.2011.02.107759033-300x225Un bol de lait avec des céréales « Spécial K » ou deux tartines Harry’s avec de la margarine et un grand verre de jus d’orange premier prix sont les parfaits alliés de … l’obésité, du cancer et du génocide des bébés chats. Tout est à jeter ! D’un point de vue calorique, ils sont peut-être moins chargés qu’un œuf bacon, c’est vrai, mais leur effet sur les taux d’insuline et la charge sucrée qu’ils représentent accélèrent la prise de gras. Sans compter qu’étant très transformés, ils sont pauvres en fibres et nutriments et riches en dérivés nocifs, transformés ou saturés. Mais alors, faut-il sauter ce repas ? Surtout pas ! En plus de risquer le petit déj’ « coca-clope », vous faites un mauvais départ (hypoglycémie) et incitez votre organisme à stocker le reste de la journée. Tant que vous ne vous remplissez pas la panse, c’est le seul repas open bar sur le gras et la protéine.

Bonne pratique : remplacez toujours le jus d’orange par un verre d’eau pendant le repas ! Vous verrez pourquoi quand nous aborderons la question des associations alimentaires et de l’indice glycémique. Prenez des fruits 1h après le repas ou quelques minutes avant. Pour le plat de résistance, inspirez-vous du meilleur des autres cultures :

– Du café, un peu de beurre et du pain complet (variez les céréales utilisées), préférentiellement à base de graine. Vous pouvez remplacer le beurre par de la confiture et le café par du lait végétal (lait d’avoine, soja, amandes), et pourquoi pas un peu de chocolat en poudre bio.

– Du thé, du fromage blanc avec des céréales complètes, du muesli ou des flocons d’avoine. Vous pouvez remplacer les céréales directement par des fruits et le fromage blanc par du lait végétal.

– Œufs (vous pouvez rajouter des oignons, des tomates et des poivrons) + haricots rouges

– Du Meister et du sauciss… ah non, surtout pas ! Ça, c’est chez les Allemands. On n’en parle pas assez, mais rappelez-vous que les Allemands nous ont donné Hitler. Ne les imitez pas.

Domptez votre corps : calorie, gras et glycemie

Tout commence avec une plante qui se nourrit de soleil et d’eau, puisant des minéraux dans le sol. Elle produit toutes les choses qui nous constituent comme du gras (l’huile), des vitamines, des protéines, des minéraux, etc. Ainsi, l’homme les mange ou mange ceux qui les mangent. Il a besoin de sucre comme carburant (55% en une journée), de lipides (30%) et de protéines (15%) pour se construire. La graisse dans tout ça est un espace de stockage énergétique de survie. Presque archaïsme dans un monde où tout ce dont nous avons besoin peut nous être apporté au jour le jour.

Dès lors qu’on a compris ça, il est légitime de se demander ce qui nous fait grossir. Calorie, sucre, gras… qui est le coupable ?

Le principe de la calorie

Unité d’énergie inventée en 1824, elle n’a pas à l’origine vocation à figurer au dos des paquets de gâteau. Elle permet par contre de nous situer vis-à-vis de nos besoins énergétiques : nous avons besoin de plus de 2000 calories par jour (en moyenne) : une cuillère à soupe d’huile d’olive représente 100 calories. Dès lors, il suffirait de faire une addition de nos aliments pour fournir « tout juste ce dont notre corps a besoin ».

Avouons quand même que cette définition a deux gros défauts :

  • Elle ne recouvre pas la dimension qualitative de l’aliment, pourtant essentielle dans l’expression des besoin du corps et la compréhension de la prise de masse grasse.
  • Elle vous transforme en putain de peine-à-jouir calculette à la main, essayant de déjouer les pièges de l’industrie qui joue sur les portions et sur des unités de mesure de toute façon faussées dès le départ

La calorie oublie aussi quelque chose d’important : le niveau de cuisson. Si le feu détruit beaucoup de nutriments, il augmente aussi grandement la biodisponibilité des éléments les plus « simples » (sucre, protéine et gras) et donc la prise calorique. Des expériences menées sur des souris ont montré que plus l’aliment qu’on leur donnait était cuit, plus elles devenaient grasses. Un morceau de viande marqué X calories n’aura donc pas la même valeur énergétique selon qu’il soit cuit à la vapeur ou au micro-ondes.

On comprend dès lors pourquoi le feu fut un avantage décisif pour l’évolution, car permettant de stocker plus d’énergie. Pouvait-on seulement s’imaginer que cela puisse un jour devenir un problème ? Il faut comprendre que le corps n’a pas de batterie, il est la batterie. Il va chercher l’énergie dans ses propres ressources, et ce, dans un certain ordre :

  • Une réserve glycogène sur laquelle le corps est directement branché. Il faut un peu plus de 12h pour la vider (si non rechargée).
  • Une réserve de graisse (glycérol) que le corps va brûler pour trouver de l’énergie. Il va puiser dedans quand la réserve de glycogène est faible ou lorsqu’il y a un solde énergétique positif ou négatif inattendu (sport, régime, aliment brûle-graisse, ténia, maladie). Au bout de 60 à 90 minutes d’effort, le processus de brûlure des graisses est à son optimum (c’est aussi à ce moment que le sentiment de faim est intense mais se nourrir n’est nécessaire qu’après 2h d’effort).
  • Vos muscles (lactate) en se « mangeant ». Malheureusement le corps n’attend pas que vous n’ayez plus de graisse pour passer au hors-d’œuvre. C’est pour cela qu’il faut ne pas se sous-alimenter ni oublier de faire un peu de sport dans un régime.

Glycémie : l’ennemi est-il le sucre ?

Non le sucre n’est pas un ennemi, c’est notre essence. Il en existe différentes sortes et différentes sources. Malheureusement, celles dont nous abusons ne sont pas les meilleures pour notre corps. Les diabétiques le savent bien : à cause d’un pancréas défaillant, ils doivent éviter absolument les « chocs sucrés » … sans pouvoir s’en passer.

300px-Calcul_index_glycémique_triangle.svg

L’idée pour eux est de classer les aliments selon leurs effets sur la concentration de glucose dans le sang à partir d’un Indice Glycémique (impact sur la sécrétion d’insuline) et d’un Indice de charge glycémique (quantité de glucides dans l’aliment). Si le diabète ne vous fait pas peur, sachez que « l’insuline inhibe la lipolyse et favorise la lipogenèse, c’est-à-dire la fabrication de triglycérides à partir d’acides gras. En résumé, l’insuline est l’hormone qui permet le stockage de graisses. » Oui, associer sucre et gras est le cocktail explosif de la prise de masse… graisseuse. C’est surtout un bon moyen de plomber son mental, car plus la montée d’insuline est forte, plus rude est la descente 3h après : microdépression, sentiment de faim et manque. Un vrai junkie de la bouffe !

Il faut comprendre que l’ennemi n’est pas le goût « sucré » mais la façon dont votre organisme va traiter votre aliment. Une orange a ainsi un indice glycémique deux fois plus faible que des chips pourtant censées être « salés ».

L’IG peut par ailleurs varier sensiblement sur un même produit :

L’état physique de l’aliment : plus l’aliment est « liquéfié » (purée, bouillie, haché), plus son IG est élevé. Un jus de pomme en a un beaucoup plus élevé qu’une pomme complète.

Le mode de cuisson : plus la température de cuisson est élevée, plus l’IG est élevé (cf. le goût de la carotte crue qui devient sucré à la cuisson). Dans l’ordre croissant de montée : cru, vapeur, ébullition, poêle, four, friture.

L’association : en ajoutant des légumes verts, vous diminuez drastiquement l’IG de l’aliment.

La fabrication : Les plats industriels présentent des IG drastiquement plus élevés à cause des ingrédients choisis (plus pauvres en nutriments), des modes de cuisson/recuissons à très haute température, de la dégradation par la durée du stockage et tout simplement de l’adjonction systématique de sucre pour le goût.

Voici un tableau qui récapitule les Indices Glycémiques de chaque aliment.

Indice

Aliments

IG faible (- de 35) La plupart des fruits frais et légumes verts, légumes secs, oléagineux, céréales en grains, chocolat noir riche en cacao, viandes, produits laitiers* *mais indice insulinémique élevé.
IG moyen (35 – 60) Produits à base de céréales complètes, certains végétaux (petits pois, bananes, raisins, melon, litchis, kiwi, noix de coco, pruneaux, abricots secs, figues sèches), tous les jus de fruits frais, patate douce, pommes-de-terre (cuisson eau ou vapeur nature*, hors purée) * mais charge glycémique faible.
IG élevé (+ de 60) Céréales « blanchies » ou transformées (riz blanc*, pain blanc,  brioches, biscuits, biscottes, semoule, pates, nouilles, corn flakes), pommes-de-terre (four, purée, frite, chips), certains végétaux (carottes / navets cuits**, pastèques**, dattes), sauces industrielles, produit en conserve, alcool et confiseries (bonbon, barres chocolatées, etc.) * mais charge glycemique moyenne. ** mais charge glycemique faible.

L’ennemi est-il le gras ?

Encore une fois non, car il joue un rôle essentiel dans la construction de nos cellules. Le problème n’est pas seulement que nous avalons trop, c’est surtout que nous n’avalons pas les bonnes graisses : trop lourdes ou « transformées », elles se déposent dans nos artères et notre ventre. Le gras c’est beau, c’est bon, mais choisissez-le bien :

Type Produits Effets
Saturés Viandes, beurre, crème, huile de maïs Augmentation des risques cardio-vasculaires.
Insaturés « Trans » Huiles raffinées (margarine, mayonnaises industrielles, sauces), fritures, graisses de viande rouge, pains de mie industriel (type Harry’s).
Mono insaturés « Cis » Huiles végétales pression à froid (huile d’olive), graisse de canard et oies, chocolat. Diminution des risques cardio-vasculaires.
Poly-insaturés Oméga 3 Huiles de noix, soja, colza, lin, Groseilles, cassis, olive, poissons gras, crustacés. Equilibre (5 Ω6 pour 1 Ω3) : Diminution des risques cardio-vasculaires.
Excès : troubles cardiaques et immunitaires.
Poly-insaturés Oméga 6 Huiles de pépins de raisin, tournesol, noix, maïs, soja, colza, olive, graisses de volailles.

Vous l’aurez compris, pour vos cuissons et préparations, troquez le beurre, la margarine ou les huiles de friture pour de l’huile d’olive végétale pression à froid type huile d’olive. Si vous souhaitez « beurrer » une tartine, préférez toujours le beurre à la margarine (voir dans la partie sur les aliments à éviter).

Sachez que ce gras peut ne faire que passer. Le problème c’est quand plus rien ne va dans votre corps. Quand c’est la crise gastrique, c’est branle bas de combat pour nos traders organiques : « j’achète de la graisse et je la planque dans mon coffre ! ». La crise, c’est une alimentation qui n’arrive pas à imposer son ordre.

Mélangez bien vos aliments

C’est interdit par la loi, mais je vous le dis quand même : en mélangeant du charbon, du salpêtre (la craie sur les vieux murs) et du soufre (une poudre jaune que vous trouvez dans tous les Jardiland), vous fabriquez un très puissant explosif. Une poignée de cette poudre et vous envoyez un boulet de canon défoncer les portes de Constantinople. Trois éléments inoffensifs devenant destructeurs une fois mélangés… vous voyez où je veux en venir ?

N’avez-vous jamais entendu votre corps hurler ? Lourdeurs, crampes, ballonnements ou remontées acides… ce ne sont pas des « maladies » qu’on soigne en gobant une pilule, mais des signaux d’alerte dont on peut se passer en mangeant bien et bon.

Il y a deux types d’associations : les bonnes et les mauvaises.

Les premières sont « silencieuses » mais vertueuses. Par exemple, le fer des lentilles et la vitamine C d’une tomate permettent une meilleure assimilation des deux éléments ; l’huile d’olive dans les crudités est un excellent vaisseau pour toutes les vitamines (A, D, E et K et aussi carotène). Rajoutons encore : les protéines des pois chiches combinées à des céréales forment un acide aminé très complet.

A contrario, il y a les mauvaises associations, de véritables incestes dans vos assiettes. Mangeriez-vous par exemple une viande entourée de microbes, laissé 5h en plein cagnard humide ? C’est pourtant l’état objectif de votre estomac après qu’un mauvais mélange alimentaire y ait été déposé. Des combinaisons contraires mettent en « file d’attente » des éléments qui n’ont pas les mêmes temps et les mêmes zones de digestion (de 20 min à 5h en passant par l’estomac, l’intestin et j’en passe). Prenons une pomme : elle se digère très vite et en fin de chaîne. Prise au dessert, au-dessus d’un plat de légumineuses qui mettra beaucoup de temps à être digéré, elle va se putréfier et produire des sucres forts… ainsi que de l’alcool.

Pour y voir plus clair, je vous ai tout résumé sur ce tableau :

association-alimentaires

Cliquez pour agrandir.

Les associations à ne pas faire

Les fruits crus (et c’est moins vrai pour les cuits) se prennent une heure avant ou après le repas, évitez de les avaler en même temps. En plus du fructose qui se digère mal en présence d’autres aliments, l’acidité du fruit mélangé aux amidons perturbe le processus enzymatique, diminue la sécrétion chlorhydrique et acidifie un peu plus un intestin qui a déjà fort à faire. Il faut être très attentif à ça dans le cas du melon et de la pastèque qui se prendront de préférence bien loin des repas.

Mais alors, dois-je arrêter l’ajout de sauce tomate –qui est un fruit mi-acide- à mes pâtes et ma viande ? Non. Si les tomates sont fraîches, le problème est limité mais si c’est un concentré de tomates, vous avez trois solutions : rajouter de la verdure, limiter la quantité (appliquez un Pareto de 80/20) ou tout simplement … ajouter des carottes et des oignons (véritable recette, en plus).

« Tu ne feras pas cuire le chevreau dans le lait de sa mère ». Dans la tradition juive, interdiction absolue d’associer la moindre parcelle du produit laitier avec des produits carnés. Sans aller jusqu’à avoir une vaisselle séparée pour le lait et la viande si vous n’êtes pas juif, il y a une part de vérité : il ne faut pas mélanger les deux. Dans l’estomac, le lait coagule et l’estomac peine à digérer le caillé, isolant par ailleurs les autres aliments du suc gastrique. C’est moins vrai pour les sous-produits du lait (beurre), mais l’association n’est pas non plus bénéfique (sinon gustativement). Faites vos cuissons à l’huile d’olive. Et pourquoi ne pas troquer le beurre pour de l’avocat dans vos sandwichs ?

Protéines fortes et farineux ne font pas bon ménage, la digestion des premiers ayant besoin d’un milieu acide et l’autre d’un milieu alcalin. Les premiers étant chargé en gras, les seconds faisant monter considérablement l’insuline (hormone qui permet le stockage des graisses). Le passage de ce mélange dans votre corps devient alors extrêmement lourd, démultipliant la prise énergétique et les résidus nocifs.

« Non, mais tu es en train de me dire que je ne peux pas mélanger de viande avec du riz, des pâtes ou du pain ? Soit rayer un pan entier de notre gastronomie pour un problème que je n’ai jamais observé ? »

Il faut comprendre que le « steak haché – pâte – beurre » n’est pas une recette pluri-millénaire et que pour cette association, nos anciens avaient la solution : d’abord, ajouter des légumes (+ d’1/3) permet d’ajouter des fibres qui fluidifient le transit et joue un rôle « d’arbitre » dans la digestion ; ensuite, respecter les proportions en choisissant une dominante viande ou farineux à ¼ / ¾ ; enfin, préférer les céréales complètes qui divisent parfois par deux la charge glycémique. Il n y a alors plus de problème. Pour l’astuce, vous pouvez librement utiliser les « amidons faibles» comme la pomme de terre, la patate douce ou encore le potiron avec les protéines fortes.

Sur le long terme : maintenir l’équilibre acido-basique

Les incestes alimentaires répétés ne sont pas sans conséquence.

Comme la terre, les océans ou les pluies, notre corps s’acidifie. Il faut comprendre que vos cellules sont comme des piles alcalines, elles produisent de l’énergie (combustion des hydrates de carbone) mais aussi des déchets. Certains aliments neutres en bouche ont un final très acidifiant comme la viande (digestion en milieu acide produisant plus d’acide) ou les féculents (digestion en milieu basique produisant de l’acide). A contrario les oranges, citrons et autres fruits acides en bouches ont un final alcalisant.

Heureusement, grâce à Dieu ou à l’Évolution, le corps sait s’équilibrer tout seul. Votre corps se doit de maintenir un pH sanguin entre 7,38 et 7,42. Pas question de vous laisser tomber en acidose ! Il met donc en branle-bas de combat tous les organes de type reins, poumons et … réclame beaucoup d’énergie… stockant donc de cette énergie dans ses provisions en conséquence. Vous le voyez, le cercle vicieux ?

Soulagez au plus possible votre corps en équilibrant au mieux les aliments acides (qui sont importants !) et les alcalins dans un bilan global sur votre journée.

tableau Pral

Ajoutez aux aliments alcalins l’ail, les champignons, les fruits ou le thé vert qui sont faciles à incorporer au cours de la journée. C’est l’équilibre à trouver entre produits de la cueillette (fruits et légumes) et produits de l’élevage et de l’agriculture (animaux, féculents).

DON’T : les aliments à éviter

Pour être honnête, il n’y en a pas vraiment.

Vous pouvez tout manger tant que vous respectez les associations et les quantités. Dit comme ça, ça vous rassure, mais ça ne vous aide pas vraiment à mieux choisir. Laissez-moi donc faire un récapitulatif des aliments dont vous devriez vous méfier (sans forcément les éradiquer de votre semaine, je me répète) :

Le lait

il_570xN.297659529Il ne correspond à aucun besoin humain après le sevrage, n’est pas digéré par 75% du globe, contient les hormones nécessaires à la croissance des veaux (comprendre, pas des humains) et il agit comme un véritable shoot d’insuline (lactose se termine par -ose comme glucose, fructose ou saccharose, ça aurait dû vous mettre la puce à l’oreille).

Pour les autres produits laitiers comme le beurre, le fromage et le yaourt, les effets ne sont pas les mêmes, mais ils ne restent pas sans défauts (abondance de graisse saturée). La modération s’impose. Pour votre calcium, préférez plutôt les amandes, le brocoli ou le tofu.

Le pain

19076.recette-le-pain-aux-marrons.w_1280.h_720.m_zoom.c_middle.ts_1354786269.C’est pour certains la mal absolu, source de toutes les maladies de la civilisation (obésité, dents pourries, diabète, autant rajouter le SIDA à ce stade). Son action sur l’insuline et sa haute teneur en gluten (protéine « collante » que 6% de la population ne sait pas digérer) fait peser les soupçons. C’est vrai pour le pain blanc car son index glycémique est vertigineux (base 100). Ca l’est beaucoup moins pour le pain complet (ou semi-complet type tradition). Certes, il ne pousse pas sur les arbres, mais il a plus de qualités que de défauts : il s’accorde avec beaucoup d’aliments, est une bonne source de nutriments et se révèle très rassasiant. Pour ne garder que le meilleur, soyez curieux et faites un tour du côté des céréales complètes plus « exotiques » comme le sarrasin, le millet ou l’épeautre, qui valent le détour, autant pour leur saveur que pour des considérations diététiques.

Pour les autres céréales, il faut comme nous l’avons vu éviter les mauvais mélanges. Préférez toujours leur équivalent complet, plus sain et plus goûteux (riz complet, pâtes complètes, blé complet). Une céréale blanche est une céréale transformée, dépouillée de son écorce qui contenait potassium, magnésium, phosphore, sodium, soufre, chlore, manganèse, fer, cuivre, zinc, arsenic, iode, fluor, vitamines A, B1 et B3. N’y subsiste alors plus que l’amidon (obligatoirement enrichi industriellement en Occident, histoire d’enrayer la malnutrition…) qui ralentit la digestion et provoque un pic d’insuline (qui cale sur le coup mais redonne rapidement faim). Les céréales sont blanchies pour des raisons de facilité de stockage et « d’habitudes de consommation » : le pain blanc par exemple était un luxe, un « gâteau » pour bourgeois quand le pain noir était la pitance des pauvres. Aujourd’hui, c’est tout le contraire…

Viandes hachées, nuggets ou charcuteries achetées au supermarché

Le-sel-de-la-charcuterie-favoriserait-le-cancer-du-colon_h_content_l(╯°□°)╯︵ ┻━┻

Pour vos viandes, que dire ? Ne mangez que des morceaux dont vous êtes sûr qu’ils viennent d’un animal : ce sont les meilleurs gustativement et diététiquement. Choisissez les parties maigres de l’animal : le gras des bêtes d’élevage est l’endroit où se stockent toutes les cochonneries qu’on leur donne (hormones et antibiotiques inclus, dont tétracycline), et ce gras est très riche en Oméga 6 et graisses saturées. En cause, une alimentation aliénée, riche en céréales au lieu d’herbe verte.

Si vous souhaitez maigrir, la consommation de viande maigre n’est pas contre-indiquée, bien au contraire : si vous ne les associez pas aux hydrates de carbone – des sucres rapides ou lents -, vous stockez peu de son gras et faites tourner la machine du corps à plein régime (et donc perdez du gras tout en gagnant des protéines). C’est le principe de low carb que certains appliquent tous les jours (régime Paléo) ou violemment à court terme (Atkins, Mayo, Dukan). Il met viande, lait et oeufs à tous les repas, supprime les féculents et limite les fruits (sauf le régime Paléo). Je déconseille ces méthodes comme « régime alimentaire strict et journalier » : elles mettent fortement à contribution le foie et les reins, abîme beaucoup le corps et le déséquilibre tellement l’organisme que 75% des personnes ayant démarré ce type de régime à court-terme reprennent leur poids initial après le retour à la normale. En plus, ça donne mauvaise haleine. Pensez plutôt équilibre.

Rappel : vous n’êtes pas fait pour manger de la viande tous les jours et il y a plein d’alternatives délicieuses.

L’alcool

alcoolMême si un peu d’alcool peut vous faire vivre plus longtemps et vous rendre plus heureux il n’est pas un allié minceur. L’alcool est assez calorique mais le problème n’est pas là. Il provoque d’abord ce qu’on appelle l’obésité athérogène, le bidon rond et tendu qui caractérise les gros buveurs et leur situation hyper-insulinique. C’est le signal qu’il est déjà trop tard, ce genre de formation graisseuse (dur et marbrée) n’apparait qu’à la fin de la trentaine. La mécanique de l’alcool est simple : le passage dans l’organisme est très rapide, l’organisme utilise le plus possible cette ressource (aux dépens de la graisse) et injecte de grandes quantités d’insuline qui favorisent le stockage dans les adipocytes près de la surface du ventre (comprendre « en profondeur »). Si vous devez boire pendant un repas, préférez un verre d’alcool « doux » (faible et peu acide comme le vin rouge) mais évitez l’excès ou les très mal nommés digestifs.

Il ne faut par contre pas manger si vous êtes ivre. Puisque que votre organisme est tout entier relâché, votre système de satiété est déboussolé : vous avez faim et ce que vous mangez est directement converti en graisse prête à être stockée. A éviter donc : le kebab bien crade pris ivre à 5h du matin sur les marches de Châtelet ou le McDo post after-work juste avant le dernier métro.

Les sucres industriels

66931-sucreVous les retrouvez dans les bonbons, les sodas, les sirops, les plats préparés et tous les autres plats qui brillent de mille cristaux blancs. Leur effet sur et dans votre corps est dévastateur : un pic d’insuline, une micro-dépression post-hyperglycémie (qui pousse à remanger), un brûlage rapide et un stockage des graisses en plus grande quantité (système insulinique). C’est le mal ultime, c’est Satan fait aliment, mais en même temps c’est vrai que c’est super bon. N’allez pas vous priver, sachez simplement faire la part des choses. Pour sucrer vos friandises homemade (biscuits, gâteaux, yaourts) je vous conseille le miel, le sirop d’agave, le sirop d’érable ou le « sucre complet ». Pour vos desserts, préférez ceux à base de fruits (à manger minimum une demi-heure après le repas).

Graisses, huiles et sauces industrielles

lard_1998882bTroquer le beurre contre la margarine, la vinaigrette contre la mayo light ou l’huile d’olive pour une huile de tournesol allégée vous fera prendre des kilos et du cancer. Pourquoi est-ce l’exact contraire de ce qu’il avait d’écrit sur l’étiquette ? Il faut comprendre que l’industrie a besoin de 3 choses pour former son gras et son huile : pas de goût prononcé, facile à transformer/transporter et pas cher. Et puisque vous trouvez la sensation « agréable », elle va en arroser tous vos plats sans retenue. Pour ce faire, elle va effectuer diverses transformations comme le raffinage (chauffage à haute température) ou l’hydrogénisation (solidification par courant de gaz d’hydrogène à 180°) produisant des éléments dits trans. Ces derniers sont cancérigènes et n’étant pas reconnus par l’organisme, ne sont pas assimilés, restant dans les artères.

Sel

levez-le-pied-sur-le-sel-4f9a66094b640Le sel n’augmente pas la masse graisseuse, mais la rétention d’eau. Il est aussi une cause d’hypertension artérielle et de maladies cardiovasculaires. Le sel relève le goût des aliments, mais plus vous vous y habituez et moins l’effet est sensible. Je conseille de remplacer le sel de table (raffinage en chlorure et silicoaluminate de sodium + sucre) par du véritable sel de mer (type gros sel de Guérande).

Do : Les aliments santé

L’aliment miracle n’existe pas, tous les potentiels de guérison ou de destruction sont dans votre corps et l’aliment apporte juste ce qu’il faut ou ce qu’il ne faut pas. Il existe par contre des aliments « brûle-graisses », « coupe-faim », « améliorant le transit » et « abaissant l’insuline » qui sont de vraies pépites.

Thé vert

the-vert-bio-antioxydant-naturel-minceur-brule-graisse-maigrir-vertus-proprietes-stimulant-perte-poids-cancer-24Il ne contient aucune calorie, élimine les toxines, coupe la faim, brûle les graisses, est antioxydant, antiinflammatoire, riche en polyphénols, il protège contre le cancer, et relance le processus de paix israélo-palestinien. C’est le bien, vous avez compris. Ayez toujours sur vous une petite gourde chaude remplie de ce breuvage (à mélanger avec du citron, de la cannelle et un peu de miel pour démultiplier ses effets).

Évitez d’en prendre pendant les repas ; comme le café, il empêche l’absorption de nombreux nutriments. C’est le cas du fer, mais vous pouvez ajouter un peu de citron pour bloquer le processus de chélation. N’en prenez pas non plus avant de vous coucher : c’est un excitant, pas une tisane !

Les jeunes pousses et graines germées

I-Grande-7690-jeunes-pousses-en-melange-ab.netRemplacez la salade fade de supermarchés par ces bébés plantes, arcs-en-ciel de saveurs et ultra riches en bénéfices santé. Pour vos salades, privilégiez les jeunes-pousses de roquette, de moutarde et de laitue qui se marient très bien. Vous avez aussi les bébés épinards (crues) , le chou de chine ou l’amarante plus particulières. Vous pouvez les faire pousser chez vous mais le plus simple et d’aller au marché. Je repars avec un sac pleins pour 4 euro.

Autres découvertes, les graines germées. Vous mettez des graines et de l’eau dans un germoir et 5 jours après vous récoltez. Le goût de certaines graines germées est très forte, ça ne plaira pas à tout le monde même si c’est bénéfique. Mes graines favorites : radis, chou rouge, luzerne, azuki et basilic.

Epices (Cannelle, Curcuma, Gingembre et Piment)

spice

Elles échauffent votre corps et le font harmonieusement travailler. Elles ralentissent aussi l’insuline et régulent la métabolisation du gras. Bien mélangées, elles peuvent par ailleurs donner des goûts sublimes à tout, même à un simple plat de haricots verts. Virtuellement aucune calorie, vous pouvez y aller à volonté.

Les aliments à ajouter à vos semaines

Ils sont sur les étables de nos Monoprix, mais sont zappés par habitude. Ils ont mille vertus et sont pleins de santé, mettez-les au moins une fois par semaine dans vos menus.

  • Lentilles
  • Quinoa
  • Patate douce
  • Avocat
  • Pavé de saumon (préférer vraiment le bio, le poisson est bourré de saloperies en ce moment)
  • Pois chiches
  • Artichaut (s’il est de saison)
  • Brocoli
  • Épinard
  • Chou
  • Betterave
  • Ail
  • Une poignée d’amandes
  • Une poignée de noix
  • Presque tous les fruits et légumes en général

Les aliments à ne pas oublier pour éviter les carences

Dans un régime alimentaire sain, vous n’êtes pas carencé… comme actuellement. Ne pensez pas qu’en changeant vous prenez ce risque, les choses ne peuvent qu’aller mieux vu la conjoncture alimentaire actuelle. Par mesure de pédagogie, nous allons récapituler les différents vitamines, nutriments ou minéraux dont le corps a besoin et dont vous ne devez manquer (au risque d’avoir de nombreux troubles, notamment cutanés et articulaires pour les plus immédiats).

Element Apports Aliments Associer Séparer
Potassium 6g AJR, pas d’excès possible Lentilles, datte, épinards, avocats, champignons et noix pour les plus riches (De 800 à 500mg pour 100g). calcium, magnésium
Magnésium 500mg AJR, excès difficile Chocolat extra-noir, noix, amandes, coquillages, céréales complètes (De 300 à 100g pour 100g). vit. D calcium, sodium
Calcium 800mg AJR, excès dangereux à long terme Fromages et Yaourts (plus de 1000mg pour 100g). Légumes vert et produits de la mer (De 200 à 100mg pour 100g). Travaillez plus sur les pertes (mauvaise hygiène de vie, excès de protéine, café, cola ou sel) que sur les apports. vit. A, vit. D magnésium
Fer  10mg AJR, excès dangereux Foie, boeuf, oeuf, Pistache, Lentilles, Haricots, Tomate Cœur-bœuf cuit, Epinards (De 14 à 3mg pour 100g). vit. C calcium, cuivre,magnésium, zinc
Zinc  15mg AJR, excès difficile Huître (20 mg pour 100g). Foie, pain complet, jaune d’oeuf, poisson, légumineuses, fruits secs (de 8 à 5mg pour 100g). Trop de fer réduit le zinc. protéines calcium, cuivre, fer, manganèse
Iode 150 micro-g, excès dangereux Sel (100 micro-grammes par gramme) protéines calcium, magnésium
Vitamine A 1mg AJR, pas d’excès Foie (25MG pour 100g). Poisson gras, beurre, fruits et légumes oranges comme la carotte, le melon, la patate douce, la citrouille, etc. (De 1mg à 0,5g pour 100g).
Vitamine B AJR groupé pour les 12 Très forte concentration dans les levures (surtout levure de bière) et le foie. Bon apport dans les viandes, légumineuses, noix, céréales complètes, champignons, algues, etc.
Vitamine C 60g AJR, excès difficile La nature n’en manque vraiment pas. Une petite orange comble déjà vos besoins journaliers.
Vitamine D 400 U.I AJR, excès difficile 1c à café d’huile de foie de morue pour 250 000 U.I. Pour vos besoins quotidiens, vous pouvez vous exposer 20 minutes au soleil, manger 150g de poisson ou 250g de champignons. Petite présence dans les produits laitiers.
Vitamine E  15mg AJR, excès difficile Germe blé (20mg pour 100g). Huiles végétales (De 7 à 2g par c. à soupe). Arachides (33mg pour 100g). Pas de carence possible car haut stockage.
Vitamine K  pas d’AJR Légumes verts.

Phosphore, manganèse, cuivre et sélénium ne sont pas présents dans ce tableau car les besoins sont faibles et les carences exceptionnelles (état avancé de sous-nutrition, maladie…).

Graines et légumineuses pour remplacer la viande

La viande est un bon alliée dans votre perte de poids à condition que les morceaux soient entiers et frais (pas de steak haché surgelé avec de l’os et du gras… tapez « minerai de viande » sur Google, vous allez voir de quoi je veux parler) et bien mélangés (avec des légumes, pas des sauces ni de céréales blanches). C’est déjà dur à suivre, et malgré vos exigences de qualité, la viande rouge, blanche ou rose ne reste pas sans défauts : consommée en excès (plus du volume d’un jeu de cartes à jouer chaque jour), elle pose des problèmes d’acidité gastrique, de toxicité, de santé à long terme et d’environnement. Accessoirement, elle accroit crapuleusement les inégalités alimentaires dans le monde. Pour chaque morceau de viande consommé, c’est cent fois son poids en aliments de survie dont vous privez des pays touchés par la disette. Pensez-y. C’est important.

Vegan-Grilled-Bean-Burger-9-500x375

Les steaks de légumineuses sont délicieux : ils sont à base de haricots rouge, soja, lentilles…

Une bonne alternative pour vos repas et de remplacer la viande par des légumineuses (lentilles, pois chiche, haricots, fève, soja, tolu), qui par leur teneur en protéines et fer sont ce qu’on pourrait appeler de véritables « viandes végétales ». Mélangées avec céréales, noix ou graines dans la journée, c’est jackpot : vous avez tous les acides aminés nécessaires à la prise de muscle que peut vous fournir la viande. Les inconvénients en moins.

Pensez à vous faire plusieurs repas de ce type pendant la semaine en remplacement d’un plat avec de la viande. Les conserves sont acceptables mais essayez toujours d’avoir quelques gros pois en trempage dans votre frigo.

Faire de l’exercice

Faire du sport en comptant les calories n’est pas pertinent : il faut 2h de vélo en pente pour brûler l’équivalent d’un pain au chocolat. La mécanique de perte du gras pendant l’effort est toute autre. Il s’agit de dire au corps comment il doit s’adapter : montrez-lui que vous avez besoin d’agilité et il vous suivra. La pratique du sport libère un certain nombre d’endorphines, stimule le système lymphatique, améliore la circulation du sang, réduit le stress glycémique et surtout affermit et structure votre silhouette. Soyons tout de même clairs : faire du sport en mangeant au KFC et vous deviendrez gras et musclé. C’est parfait pour totocher tout ce qui bouge mais pas pour être séduisant et vivre longtemps.

Vous souhaitez donc vous y mettre ? Il est essentiel que vous vous motiviez et ne flanchiez pas en cours de route. Vous devez pour cela reprendre un vrai plaisir à l’effort, être heureux d’avoir (un peu) mal, de vous sentir de plus en plus léger et performant sur une série de petites épreuves quotidiennes.

Le sport c’est facile

Le meilleur moyen de faire du sport est encore de s’inscrire à un club à votre fac ou pas loin de chez vous. Préférentiellement un sport que vous pouvez jouer avec les autres (en équipe ou non) histoire de rendre le tout ludique : foot, basket, rugby, tennis, judo, water polo, canoë…

Évidemment, vous allez être beaucoup à me dire que c’est impossible vu votre emploi du temps de premier ministre. Heureusement, on a des solutions facilement réalisables au quotidien :

  • Natation : si vous habitez une grande ville, vous avez forcément une piscine à côté de votre lieu de travail. Allez donc nagez 45 minutes une fois par semaine. Et pas l’excuse du travail : en plus du week-end, vous disposez d’1h30 légale pour la pause du midi. Parlez-en quand même à votre patron et dites-lui que le jeudi vous ne mangerez pas avec lui votre salade en vous envoyant des liens de la page pute de Brain Mag. Faites 20 minutes de crawl et enchainez avec un peu d’aquagym.
  • Vélo : Faites tous vos trajets en vélo. Si vous en avez pour moins de 45 minutes en métro, vous mettrez moins de temps en vélo. Et pour les mauvaises excuses, on a déjà tout expliqué sur les 10 bonnes raisons de faire du vélo.
  • Cardio : en oubliant l’ascenseur et en montant/descendant à fière allure tous les escaliers qui se présentent sur votre chemin. Sauf bien sûr quand vous vous êtes fait tout beau pour aller voir votre copine au sixième étage (vous vous rattraperez alors sur le cardio en sa compagnie).
  • Promenade : Partez à la découverte de votre ville ou campagne à pied, flânez donc et je peux vous assurer qu’au bout d’une heure vous avez fait une vraie bonne séance de sport. Pour vous motiver, faites-en un projet photo par exemple.
  • Glisse : Skate, roller ou patinage sont des sports particulièrement performants et ludiques à pratiquer entre potes.
  • Braquage de banque : sollicite aussi bien le cerveau (à quel moment tirer, intonation de la voix pour menacer efficacement, recherche du meilleur itinéraire de fuite) que les muscles du corps (visée prolongée avec son Sig Sauer P222, fuite à pied, saute d’obstacles urbains, transport des sacs à billets, combat au corps à corps).
  • S’équiper : Pour nos lecteurs les plus geek, vous pouvez troquer la chaise de votre PC… pour un vélo d’appartement ! C’est l’effort facile et ludique. Vous pouvez aussi ajouter une ceinture abdominale qui a malgré les rumeurs un véritable effet sur la prise de muscle (mais pas sur la fonte de graisse).

Les exercices de chambre à pratiquer quotidiennement

Prenez cette bonne résolution dès maintenant et Dieu vous le rendra : obligez-vous à réserver 2×10 minutes par jour à l’exercice musculaire. Le matin à jeûn et le soir avant de manger. Il existe quelques exercices simples qui ne demandent aucun équipement.

/ ! \ Si vous êtes en état d’obésité manifeste, il vous sera difficile de les effectuer, mais ne baissez surtout pas les bras, car les résultats viendront rapidement : visez petit, et ajoutez une traction/mouvement par jour. Faites très attention à votre dos.

Il est conseillé de varier les exercices. Préférez plusieurs petites séries qu’une longues.

Le pont : allongez au sol sur le dos, soulevez-vous avec jambes et bras et arrondissez-vous avec les hanches et abdominaux. Pas besoin de former le « cercle parfait » comme certains arrivent à faire. Très bon pour les abdominaux, les fesses et les jambes.

Variante : Même position mais laissez vos bras allongés aux sols.

Les abdos : Vous pensez savoir les faire ? Si vous coincez vos jambes sous un lit et essayez de remonter le plus haut, alors vous vous trompez et faites dangereusement travailler votre dos. La bonne méthode est d’avoir les jambes pliées, est de légèrement remonter un coup à droite (maintenir), un coup à gauche (maintenir). Vous le sentirez.

Variante : Levez vos jambes en hauteur et pédalez en même temps.

Les pompes : Vous savez tous comment faire. Très bon pour les biceps, les pectoraux et les abdominaux.

Variante : Les jambes en appui en hauteur (comme sur un lit) ou les bras plus rapprochés.

Le Solid Snake : mettez-vous en position comme pour les pompes, mais plaquez les coudes et l’avant-bras au sol (comme si vous rampiez). Soulevez votre dos avec vos abdominaux, serrez les fesses et maintenant la position.

Variante : Même position, mais posez un genou au sol et soulevez l’autre jambe en l’air.

Le shuriken : À plat ventre, soulevez vos membres et maintenez-les en l’air.

Le Pingu : asseyez-vous et marchez en en utilisant vos fesses à la place des jambes (les bras font balanciers). Très bon pour les fesses.

Le Street-Fighter : adossé contre un mur, levez une jambe en l’air bien tendu et effectuez des petits cercles (10 d’un côté, 10 de l’autre, sur chaque jambe). Très bon pour les fesses et jambes.

Variante : La même chose au sol allongé sur le côté.

Conclusion

Bravo, vous savez maintenant comment manger. Ce fut long et complexe, et je comprendrais que vous vous soyez découragés face aux coups portés à vos présupposés. Les temps légers de l’innocence où la nourriture n’était qu’un petit plaisir répondant à une demande mécanique sont terminés. Vous avez maintenant un grand savoir et une grande responsabilité à porter sur ce que vous mettez dans votre bouche.

Heureusement, ce moment de gêne et d’hyper-psychologisation du morceau de bœuf bourguignon au bout de votre fourchette ne durera pas. Après une phase de tâtonnement et d’expérimentation pour laquelle vous risquez de passer pour un peu « relou », se terminera le supplice extrémiste lorsque les bonnes habitudes seront prises. La magie opérera d’elle-même et vous saurez piocher naturellement dans chaque situation de la vie en communauté pour composer votre repas idéal sans vous couper des autres. Ce n’est plus la façon de manger qui changera, mais vos goûts, les aliments qui vous feront plaisir et ceux qui vous répugnent. Car soyons clair : il ne s’agit pas de devenir sectaire et de vous couper du plaisir de vivre, mais d’avaler avec amour tout ce que mère Nature nous fournit. Connaître les règles, c’est pouvoir les outrepasser, les détourner ou les rendre meilleures. On apprécie mieux la rareté d’un moment et le frisson du péché de gourmandise quand on a dépassé l’onanisme puéril du « jouisseur sans entrave ».

En attendant le jour glorieux où le bien manger deviendra une matière obligatoire à l’école, n’hésitez pas à diffuser. Ce n’est pas tant moi qui vous remercierai que tout ceux autour de vous dont vous changerez une grande partie de leur vie (rien que ça, et on blague pas).

Un grand merci à ces sites qui ont constitué de précieuses sources d’informations dans ce périlleux article de synthèse :  passeportsante.net ; plaisirssante.ca ; anpq.qc.ca ; naturacoach.com (frenchie et très pédagogique) ; espace-musculation.com ; all-musculation.com ; sante.commentcamarche.net ; regimesmaigrir.com ; wellness-bio.com ; wikipedia.com. Sans oublier tous les autres, scientifiques, féminins ou un peu ésotériques qui m’ont permis de recouper les données !

zp8497586rq
Hernandez, » Baez Cheap Jordan Shoes Online said in a statement. « To accomplish this, I have assembled the best legal team in the country to serve as co counsel. »The Miami lawyer said he had recruited Harvard law professor Ronald S. Sullivan Jr., top defense trial lawyer Alex Spiro and Linda Kenney Baden, an expert in forensic science.Hernandez faces bevy of NFL Jerseys China court cases, so far 0 1Hernandez, 26, who already was convicted in 2015 of a murder in Massachusetts, is charged with shooting to death two men in 2012 outside a Boston nightclub because one had had caused him to spill his drink, prosecutors contend.Daniel de Abreu and Safiro Furtado were shot as they sat in their BMW. Insiders have been net purchasers of the stock since it came public and shares are priced Cheap china Jerseys at a very reasonable 11x FY2013 FFO. Analysts expect revenue to grow over 80% in FY2014 on some recent acquisitions.Neither of these REITs is going to yield a long touchdown in 2014. However, with their high yields and reasonable valuations they should outperform what I expect to be a very tepid market fake oakleys in the early parts of 2014. Vermont Sen. Bernie Sanders, whose left wing populism tapped some of the same issues as Trump anti globalist message during the Democratic presidential primary, said over the weekend that Trump needed make it clear to the CEO of United Technologies that if his firm wants to receive another defense contract from the taxpayers of this country, it must not move these plants to Mexico. Carrier deal could prompt other companies to try the same tactic, predicted Dan Ikenson, director of the Center for Trade Policy Studies at the libertarian Cato Institute think tank.With two minutes on the clock, and Geelong leading by three points, a boundary thrown in around 50 metres from Collingwood goal presented a golden scoring opportunity. Brad Ottens infringed upon Cameron Wood in the ruck contest, however Wood got a NFL Jerseys China tap to Scott Pendlebury, who ran through the pack and kicked truly from 30 metres out. »‘We were saddened to learn that Junior, a loving father and teammate, suffered from CTE,’ the family said in a statement released to the AP. ‘While Junior always expected to have aches and pains from his playing days, none of us ever fathomed that he would suffer a debilitating brain disease that would cause him to leave us too soon.After the customary of the date we just experienced segment of the one on one date that Jordan and bachelorette JoJo Fletcher had just experienced, he opened up to her about who in his family she would meet, were she to choose him for one of the hometown dates next week.

Mais qui est Shruikan ?
Hacker en semaine A, philosophe en semaine B. Retrouvez le sur Twitter ou Facebook

63 réponses au sujet. Parlons-en !


  1. Verdicchio

    Pas mal il faudra mentir



  2. Verdicchio

    Comme si on ne savais pas se qu’il faut faire parole’paroe’



  3. ari

    excellent et amusant.
    PS l’orange est un element acidifiant à l’inverse du citron.



  4. Jo

    Bravo pour Tt ses infos article très intéressant !



  5. Anonyme

    faut pas abuser…le pain à éviter et puis quoi encore


  6. Bonjour
    je trouve ce site est très sympa les conseils de maigrir rapidement sans régime, sont bien dit je les déjà appliqué sont efficace, j’ai réussi à atteint mon objectif Merci à vous
    cordialement


  7. je trouve ca tres intéressant merci


  8. rien de plus merveilleux que de ne pas se priver de manger et en même temps perdre du podis


  9. bonjour
    est ce possible maigrir naturellement dans 2 jours ?


  10. j’aime ce blog il donne des information intéressant ! merci .



  11. salie

    wahouuuuuuuuuuuu merci pour cet article très instructif.


  12. excellent et félicitation car pour des gens malades du tubes digestifs et diabètes ou cardiarque cautoyant règulièrement les toubibs on subirai moins d’effets secondaires ou de chirugie si ils prenaient le temps d’expliquer ce fonctionnement ; je compare ces explications à un régime sans gluten qui m’a permise de guérir ma maladie de chron mais en plus la j’apprends à moins fatiguer mon organisme pour la digestion , les gens s’imaginent pas les effets secondaires de tous les traitements , il y des choses que je savais déjàs donc je prends cette article très au sérieux et je confirme qu’il y a du vrai la dedans . retrouver des aliments tels que artichaut asperge melon sans souffrir etc oui c’est très important et bon pour le moral . merci et bravo encore !!



  13. Guermeur

    Aimerait en savoir plus 10k à perdre



  14. cecile

    et bien merci ! je viens de commencer le fameux Régime D—N à la mode même si je savais que ce que j’allais gagner c’était de reprendre plus. J’arrête tout et j’aprends à « manger mieux ». Encore merci !


  15. Bonjour! J’ai trouvé cet atricle hyper intéréssant! J’en ai suivi les conseils et effectivement j’ai perdu 5kg em 1 mois sans aucun effort! Je suis très satisfaite d’avoir suivi cette méthode!


  16. Quel article copieux ! En tant que fan de manga comme DBZ et autres, je l’ai adoré !



  17. bijour

    je vous remercie en lisant ce post jai deja perdu 1 kg



  18. Leveque

    Bravo!!!
    C’est clair, amusant et instructif.
    On dégage les principes ( j’avais déjà lu pas mal sur la nutrition en medecine chinoise et ayurvedique…)
    Moi je m’y mets car la ménopause a sonné le glas de mon inconscience alimentaire… Lol.
    Le temps est venu d’être sage et de manger autrement.
    Un grand merci, et continuez a initier vos contemporains, le besoin est grand.
    Cordialement.



  19. ANISSA

    Bonjour,
    Je trouve beaucoup d’informations interessantes et surtout de l’encouragement pour les personnes qui aimeraient perdre du poids, seulement, concernant les exercices à faire il n’y a pas de photos ni de symboles visuels pour aider à faire cela.
    Serait-il possible de faire quelque chose à ce niveau ?
    En vous remerciant !



  20. Walter

    Why Are You Serious, imaginons que ce ne soit pas un article original, n’empeche que quand t’es encore chez tes parents et que tu cherches à leur faire comprendre que tu veux mieux manger c’est chaud, et le paragraphe sur l' »éducation parentale » fait tout le boulot, et ça je peux te dire que j’étais hyper content quand je l’ai vu tellement je cherchais les mots depuis longtemps.
    Du coup, beau boulot, parce que j’ai aussi lu l’article sur le vélo et ça à confirmé mon choix.



  21. Lorcx Youn

    Merci pour cet article qui a réveillé en moi le désir de m’alimenter correctement… J’ai déjà perdu 5 kilos en limitant les glucides le soir (1mois) je souffrais de problèmes d’articulation, genou et hanche (j’ai 45 ans) ils ont presque disparu… Mon visage n’est plus bouffi, c’est l’effet le plus notable pour l’instant… J’ai recommencé à faire du sport (vélo muscu…) alors oui l’importance de la chimie alimentaire est à mon sens primordiale pour une bonne santé…



  22. Nadile

    Bonjour,

    J’ai bien lu l’article. Je cherchais des astuces pour mincir SANS régime car j’en ai eu ma dose des régimes et je tombe sur cet article… comment vous dire: C’EST TROMPER les gens que de dire ce n’est pas un régime car ça ressemble bien à un régime dissocié non?
    Si non une question qui revient souvent sur cet article: Je suis diabétique, comment manger le fruit après le repas ou pire avant le repas sans faire monter mon TGS Hillico et donc stocker? Merci!!!



  23. laurette

    juste merci pour ces infos,
    j’ai commencé il y a quelque jours de suivre les associations et je me sens déjà plus légère et plus saine.
    Je mangeais déjà tous ces aliments mais je ne savais pas les associers, ton tableau est tres facile a utiliser et je pense que dans quelque temps je n’aurais plus besoin de le consulter, une fois que l’on pratique cela se fait naturellement. encore merci



  24. Konrad
    Post author

    Je suis désolé que tu ais vécu cette maladie de l’obsession alimentaire, mais il ne faut pas voir le complot partout : on étudie juste ici la chimie de l’estomac, les aliments qui posent problèmes et ceux qui sont le meilleur pour l’organisme. Il n y a pas une seule recette, une seule privation ou un seul type d’aliment à privilégier. C’est que du sain et du gourmand.

    Si nos parents nous avaient éduqué à manger ces plats depuis tout petit, il n y aurait aucune « gymnastique » à faire : on fêterait nos dimanches avec un grand djaal de lentilles pleins de légumes et d’épices plutôt qu’un gratin de pâtes aux jambons.

    Je trouve ta croisade personnelle contre tout ce qui peut s’apparenter à des changements de régime alimentaire un peu dommageable pour ceux qui ont un réel besoin de compréhension du corps. Ceux qui veulent perdre du poids sans se priver. On ne peut pas juste dire « fait ce que tu veux ! » si on n’a pas appris à la personne à manger et écouter son corps.

    Quelques parts tu gardes les bonnes habitudes de ton obsession alimentaire de 10 ans en en ayant retiré les mauvaises. Tu es bien plus formé que ceux qui débutent ! Tu ne peux pas juste dire aux gens « arrêtez, vous allez vous tromper ! ». Au contraire : testez, trompez vous, évoluez ! Tes erreurs t’ont construite.

    L’article propose une vision assez complète et assez souple pour que chacun y construise sa tambouille et teste ce qui lui semble le mieux pour lui. Je suis sûr que tu pratiques sans le savoir quelqu’un des conseils cités. Parce que tu les connais.



  25. Mlle Eco

    J’ai bien lu ton article, merci. J’ai appris à lire et à ne pas me laisser berner par les jolies tournures de phrase. Ta « façon harmonieuse de s’alimenter » est ce qu’on appelle sans fioriture un régime qui engendre effectivement une « gymnastique alimentaire », puisqu’il faut sans cesse réfléchir aux bonnes et aux mauvaises combinaisons d’aliments. Cette technique m’en rappelle une autre : le régime dissocié.
    Désolée Konrad, j’ai 15 ans d’obsession nutritionnelle derrière moi. Ce n’est pas à un vieux singes qu’on apprend à faire la grimace. Les régimes, je les flaire à 10 km à la ronde, même quand on appelle ça une « rééducation alimentaire » ou une « façon harmonieuse de s’alimenter ».
    Ceci étant dit, si cette façon de t’alimenter te convient, tant mieux pour toi ! Mais ne va pas claironner partout qu’il s’agit de LA méthode infaillible. Elle ne convient pas à tous et certains échoueront se croyant nuls et faibles, sans volonté, ratés… alors qu’avec une alimentation ajustée à leur mode de vie et leur préférence alimentaire, ils auraient atteint leurs objectifs.



  26. Konrad
    Post author

    As-tu lu l’article mlle eco ? Tu parles des « régimes », cet article traite d’une façon harmonieuse de s’alimenter. Ce n’est pas une « gymnastique alimentaire ».
    Je te rappelle que toute cuisine est culturelle. Parler de « repas en famille » « naturel » est un non sens absolu : nous aurions pu faire de la dégustation de salade le summum de la convivialité (dans une autre époque, dans un autre monde).



  27. Mlle Eco

    Tant l’article que les commentaires me désolent.
    Un commentaire pris au hasard : « Les obèses n’existaient pas il y a 100 ans »… ??? !!!
    PARDON ! Ma chère petite sais-tu depuis combien de temps les régimes existent ? Sais-tu depuis combien de temps les instituts d’amaigrissement existent ? Relis l’article : en 1824 on a inventé le terme « calorie », croirais-tu que c’est par hasard ou juste pour ajouter un mot supplémentaire dans le dictionnaire ? C’est dans le cadre d’une recherche demandé par un institut de cure d’amaigrissement type Contrexville ou Bride les Bains… Le Dr Gérard Apfeldorfer a écrit de très bons ouvrages sur le sujet, notamment « Maigrir, c’est fou » qui fait une espèce d’historique de la minceur et de l’évolution de la silhouette. Quand on sait de plus que dans la Haute Antiquité déjà l’on prescrivait des régimes (notamment en Grèce ou en Égypte où le corps svelte et sportif était l’idéal de beauté), on comprend que les déclarations faciles et fallacieuses des médias qui tendent à culpabiliser notre société de surconsommation sont à prendre avec des pincettes. Il y a toujours eu des gens obèses, c’est la proportion de gens obèse dans la société qui a dramatiquement augmenté ces dernières années.
    Quant à cet article, il me désolent car ils concentrent les assertions sans fondement de nouveaux gourous qui écrasent les vieux gourous pour prendre leur place. Aux absurdités balancées par Delabos ou Dukan, on oppose des « voies naturelles », des « équilibres acido-basiques » du « crudivorisme » qui surfent sur la mode du retour à la nature et qui ne sont pas plus fonder scientifiquement que leur prédécesseur. D’ailleurs, il se feront démonter dans moins de 5 ans par d’autres pseudo gourous qui répondront à une nouvelle mode impulsée par le consommateur lui-même.
    Cette méthode n’est pas la pire pour perdre du poids (La preuve ton coauteur, 40kg en moins, très honorable BRAVO !!) mais penser qu’elle vaut mieux que les autres est une erreur. Elle demande trop de gymnastique alimentaire et désocialise la personne. La preuve, ton article commence par « disons non à notre maman en or ». Le repas en famille est PAR EXCELLENCE le repas qui socialise, le refuser, le remodeler, cracher sur la tradition, revient à couper avec le groupe. Or « l’homme est un animal social »
    Le problème de ce type de gymnastique alimentaire, c’est qu’elle correspond rarement à une façon naturelle de s’alimenter, et au bout d’un an, deux même dix ans de bonne volonté, la personne craque et là, c’est le drame.
    La seule, la vraie solution pour maigrir c’est d’arrêter DE SE PRENDRE LA TÊTE !! Calculer comme des malades, savoir quels aliments associer et les quels ne pas associer. Je suis végétarienne, des associations comme celle que tu dénonces, j’en fais à tous les repas, ce qui ne m’a pas empêcher de perdre du 30kg en un an et de ne pas les reprendre.
    Pour perdre du poids il faut arrêter de croire qu’un régime magique va nous faire mincir tout en nous permettant de rester assis et de se comporter comme des boulimiques.
    Pour mincir, il faut couper avec le modèle de surconsommation actuel, briser les idées reçues, cracher sur les diktats bref SE LIBÉRER ! Très vite alors, on arrête de manger avec ses émotions, le sport provoquant des pics d’endorphine, on évite les petites déprimes qui nous conduisent au frigidaire.
    Ah, et une dernière chose : il faut arrêter de croire qu’être mince vous rendra heureux. Après régime, j’ai fait une taille 38 que je luttais pour garder, j’étais malheureuse comme une tombe et aucun homme ne me regardait. Aujourd’hui, je fait un 42 que je maintiens sans y penser, je suis épanouie, je m’amuse, je suis énergique et sportive, et pour les hommes, je n’ai pas à me plaindre.



  28. sissi

    Ce site récapitule bien toutes les infos des recherches,sur le bon sens et l’intérêt du bien manger, comme on le faisait jusque dans les années 70 où il y avait peu de personnes en surpoids.
    Pour le chapitre sur l’alcool(ooouf les calories !) on peut compléter en disant que plus on consomme de l’alcool jeune plus on a de chance de devenir dépendant(comme la clope)et qu’en plus de se détruire les neurones (sénilité précoce), on détruit la famille, on perd son permis, son boulot, sa femme etc..



  29. bastien

    Banal manger comme vous voulez mais buvez que leau en boisson vous aller voir les voir les miracle Mont roucous leaula meilleur



  30. guingouain

    bonjour
    j’ai beaucoup aimé votre article vous serai t il possible de me donner une journée type
    je mange déja des cereales semi complètes mais je ne me vois pas finir un repas sans un petit gout sucré .que puis je faire?
    merci



  31. Anne

    Bon article, qui prone mes habitudes alimentaires depuis des années. Bravo, je diffuse !



  32. Mme ouaali

    bravo!!
    très bon article, très belle écriture tout en humour, merci pour cette « bible de l’alimentation » réaliste après reste à trouver le bon rythme pour appliquer tout ça.
    en tous cas bravo encore.

    ps: je suis en régime hyper protéiné (dukan) et je l’arrête tout de suite !


  33. Monsieur, félicitations. Vous avez réussi a simplifier votre sujet. A l’ extreme. Tres interessant. Je formule le souhait que vous ecrirez un livre la-dessus qui sera en libre telechargement. Vous « sauverez » bien des personnes. Moi y compris. Merci encore.



  34. Sandy

    Je trouve assez petits les commentaires parlant de « copié-collé » quand on mesure la quantité et la qualité de travail nécessaires à la livraison d’un tel article sur un sujet aussi complexe. Bravo et surtout merci d’avoir fait ce colossal effort de recherche et d’avoir pris autant de temps pour synthétiser toutes ces informations dans un document structuré, vulgarisé et drôle, qui plus est. C’est accessible, et bien que le contenu soit long, je pense gagner un temps précieux en lectures inutiles et économiser pas mal d’argent en achat d’aliments néfastes et autres pilules miracles.
    Encore MERCI à l’auteur.



  35. Lau

    J’ai adoré cet article gros travail !!!!



  36. Lau

    J’ai adoré !!!! à relire plusieurs fois



  37. tonic

    bonjour je suis consterné de toujour entendre ou lire perdre du poid pour mincir et bien cela et faux archi faux
    Partons de l’évidence que le muscle est plus lourd que la graisse. Ceci énoncé il est souhaitable de faire du sport serieusement pour puiser des calories dans sa graisse. Quelques semaines après en montant sur le pése personne on a pris du poids consternation mais la silhouette c ‘ affinée les bourrelets quasiment partis les muscles dessinés le pantalon ne serre plus à la taille la graisse ne passe plus au dessus de la ceinture. Si on est perfectionniste secher et gainer les muscles. Et puis ne jamais arreter l’ effort physique. Etre moderé tout de même pas d’alcool pas de cigarette ne pas faire comme les autres libre à eux de se détruire. Bonne santé longue vie



  38. Anonyme

    je suis un negre qui aime bien se nourrir malgre qu’il y a peu de moyen je toujours eu l’habitude de lire de livres de ce domaine pour afin suivre un bon exemple et aussi savoir comment nourrir sa famille



  39. Mohamed elqarouaoui

    Merci Pour les Infos Et Bon Courage 😀



  40. Alexia

    j’ai adoré lire cet article que j’ai trouvé bien écrit, plein d’humour et de bon sens. mon problème reste pourtant simple : si j’ai tout compris à la lecture, mon cerveau n’arrive pas à en tirer une démarche concrète quotidienne, une solution?



  41. Anne

    « nos amis bridés »… très jolie expression… ça ne veut rien dire ! amis à qui on a mis une bride ? qu’on a refréné ?

    et au passage le régime c’est avant tout de la volonté et pas se baffrer le soir. on vit dans un pays où on ne pense qu’à la bouffe et aux anti dépresseurs. y a 100 ans les obèses n’existaient pas;



  42. nessdeness

    Article vraiment genial ^^ ca va changer ma vie maigrir sans regime pouvoir manger de tout c est miraculeux …..
    j aurai une petite question concernant le tableau : ou se situe le poissons ? et la tomate me parait vraiment isolé et dangereux comme aliments:o je m y attendais vraiment pas ….
    Encore bravo pour votre article et totalement d accor pour incorporer le savoir anger comme matiére ou du moins comme module des le plus bas âges …



  43. Solène

    Je suis tombée sur ce site et sur cet article vraiment par hasard et c’est l’humour dans l’introduction qui m’a poussé à lire jusqu’au bout. Vraiment je remercie l’auteur pour avoir fait ce résumé des bons réflexes à adopté. Pour ceux qui disent que c’est un copié/collé d’autres articles, j’ai envie de vous répondre que c’est un peu normal, rien a été inventé ! L’avantage est qu’ici on y trouve tout ces petits articles que l’ont voit dans les magasines santé, sites internet etc.. Regroupés en une fois !
    Merci pour cette article intéressant et complet.


  44. Un article complet je dirai. Merci pour toutes ces informations Konrad. Tu y as vraiment mis du tien et je pense qu’en suivant ces différents conseils, on réussirait à perdre du poids sur le long terme.
    Cordialement, Miguel


  45. Konrad, tu as de l’humour! L’image de Majin Buu contre Son Gokû est bien choisi. C’est un véritable combat de maigrir et il faut chasser la graisse en trop à coup de poings. Aussi, je trouve l’article très intéressant et complet. Mais il faut vraiment s’armer de patience pour tout lire! ouf!
    Emmanuelle


  46. J’ai pas le temps de lire le truc en entier, je le ferai plus tard. Je suis juste passé vite fait sur les exercices physiques. Les pompes ne développent quasiment pas les biceps, à moins de les faire d’une manière particulière. Les muscles le plus sollicités sont seulement les triceps et les pectoraux les chefs !



  47. Betty

    Article très intéressant! Mais après une maladie grave, moi, je ne peux plus faire de sport et plus du tout envie de me priver. La vie est trop courte! Par contre, les kilos que j’ai pris, étaient devenus une angoisse. Personnellement, la méthode slimprestige a su répondre à mes attentes. Méthode naturelle, pas de produits chimiques, perte de poids rapide et un traitement de 3 mois qui ne m’a pas ruiné.



  48. best

    Yep Shruikan,
    J’ai bien compris le fait qu’il fallait pas trop que je les agace avec ça, d’ailleurs je ne le ferais jamais avec mes amis (aucune envie de passe pour un taré ou le mec completement egocentrique qui s’occupe trop de lui meme et aime personne d’autre, faut que ce soit naturel) comme vous dites dans l’article « vegetarien » : « il ne sert a rien d’arrive avec son tupperware salade a un barbecue entre potes ».



  49. Shruikan

    Benoît > Le net en lui-même est une caverne d’Ali Baba pour qui s’intéresse au contenu de son assiette. Autrement j’ai lu The 4-Hour Chef récemment, de Tim Ferris. J’accroche pas particulièrement avec la mentalité de Tim Ferris en général mais j’ai dévoré le livre, parce qu’en plus d’y parler de la manière dont tu dois aborder la cuisine avec beaucoup de pertinence, il fait une grosse embardée sur les méthodes d’apprentissage en général. Bref lis-le si tu peux, tu y apprendras 2-3 trucs cools !

    Best > Respect, mais fais gaffe à ne pas prêcher ta famille sur leur alimentation. Les frères et soeurs se braquent vite et les parents n’ont pas l’habitude d’être conseillés par leur progéniture. Par exemple, je ne mange jamais de viande en semaine, mais le week-end si, parce que je mange avec ma famille et que je n’ai pas envie que mes particularismes alimentaires soient une source de désaccord. « Aurea mediocritas », comme disait l’autre !



  50. benoit

    salut à toute l’équipe de batard sensible, super article j’ai appris pleins de trucs, un livre à conseiller pour aller plus loin dans les aliments,leurs interactions,leur propriétés…?

    bonne journée



  51. best

    Le thé noir a moins de qualite, regarde sur google tu trouvera facilement . Le the vert est imba.

    Quand a moi 5 kilos perdu en 7 jours sans fatigue (je me sens meme plus en forme je dort moins egalement ) grace a une alimentation devenu davantage saine du the pour les petits creux et des chewing gums . (le chewingum fraise avec un the vert menthe c’est juste PARFAIT).Et je tien a dire qu’avant je fesait 70kg pour 1m75 je suis aujourd’hui a 65 kg, donc 5kg perdu en etant plus en forme et plus « sain » en etant deja dans l’IMC et sans se prive (quand j’ai faim je mange, mais une salade pas des pépitos ! ) c’est du jamais vu . En plus c’est pas du tout un regime draconien hier j’ai mange un oeuf en chocolat geant et j’ ai quand meme perdu du poid, mon corp s’est affermit et j’ai gagne du muscle. (bien sur il faut aussi faire de l’activite physique a cote).En plus en une semaine en etant bon eleve j’ai acquis quasiment toutes les « bonnes » habitudes alimentaires, et mes assiettes sont beaucoup plus colore c’est agreable .
    Seul bemol? Ma famille rage un peu de me voir maigrir alors que eux s’engraissent a coup de Nutella et les remarques que je leur fait sur leur comportement alimentaire les agace un peu (ok la je m’amuse avec eux faudrait pas que j’en profite trop;) )
    Bonne chance aux autres !



  52. Guillaume

    Bonjour,

    Merci pour ce guide qui m’a l’air très complet.

    Vous parlez du thé vert, qu’en est-il du thé noir?

    Merci d’avance.
    Guillaume



  53. Beh

    Très bon article très bien renseigné. En revanche, cette image : http://www.batardsensible.com/images/association-alimentaires.jpg n’est pas du tout daltonien friendly (s’il était possible de changer la couleur de « synergie » ou de « mauvaise » ce serait cool).



  54. françois

    J’aimerai te demande quelque chose (oui j’abuse) un repas type que tu pourrais faire: matin/ midi/ soir car j’avou ne pas trop visualise a 100% (c’est plus du a mon manque de connaissance precise sur les apports nutritionnels des aliments que sur tes explications complete).
    Bref juste une liste de repas dans une journée lambda a partir du moment ou tu te leve a ton dernier repas .



  55. françois

    Rien qu’a l’intro sur l’image de manga « n’allez pas tabasser des gros dans la rue » j’ai mon fou rire de la journée.
    Sur ce je vais lire le reste de l’article qui sera surement utile (je dois perdre un peu de cul pour passer dans un 36 a 100% !) Et très interessant comme d’habitude grace a tes talents dactylographiques et pedagogiques.



  56. Siye

    Excellent article pour ma part, qui reprend beaucoup de points importants sur l’alimentation. J’apprécie également le travail de synthèse, même si ça parait « copié collé » où est le mal ? Il y a ajouté sa plume en plus avec une pointe d’humour, c’est parfait.

    Il y a point qui je trouve, n’a pas été assez approfondi. C’est le cas de la partie « faire de l’exercice ». Tu ne mentionnes pas la pratique de la musculation, qui a un rôle dans la perte de poids, celui d’augmenter le métabolisme de base juste après une séance et donc de brûler des calories sans lever le petit doigt. Cet effet est considérable surtout sur le court/long terme, donc ce sera la perte de gras assurée.

    Ensuite, les exercices de chambres que tu cites, c’est bien ça sert à « s’entretenir » mais je trouve que ça fait très peu. Je me pose également la question, est-ce-qu’il y aura des résultats à force de faire la même chose tous les jours ?

    Dernière chose, je t’invite à lire un petit article sur L’IF, c’est un principe de jeûne à certaines heures bien précises (http://www.myhomebootcamp.net/2012/07/18/jeune-intermittent-fasting/

    Pour terminer, encore bravo pour cet article, plaisant à lire il m’a rappelé des choses !



  57. Konrad
    Post author

    Je n’ai pas de problème avec le paleo s’il est bien suivi (de tête : 2/3 de fruits, légumes et noix et 1/3 de viande bio et maigre type volaille, poisson, oeuf, fruits de mer et les plus beaux morceaux de la rouge. Supprimer l’industriel et les céréales.). Après faut assumer le prix, une certaine contrainte et contrôle et sa relation aux autres. C’est un peu comme les vegan stricts (et son contraire en même temps).

    Notons en parlant de ça qu’il y a aux USA une sorte de guerre politique et alimentaire entre Paleo et Vegan. Tous d’accord sur l’idée de revenir aux sources, mais pas avec la même idée de ce qu’elles étaient. Là où le vegan est « Maussien » souhaitant revenir à la communauté de partage, égalitaire et mystique, le « Paleo » à un idéal de liberté, de raison et de « loi du plus fort » (survivalisme). La guerre froide dans vos assiettes.



  58. Anthony

    Super, merci pour ta précision. J’allais justement compléter ma remarque avec un article publié aujourd’hui sur RegimePaléo : http://regimepaleo.wordpress.com/2013/04/10/le-top-6-des-dangers-du-regime-paleo/. Il expose comme tu le précises maintenant que certains ont tendance à transformer le régime Paléo en Low-carb à tort.
    Quant à Dukan, inutile de préciser que je suis 100x d’accord avec toi sur la dangerosité d’un tel régime 😉



  59. Konrad
    Post author

    J’ai ajouté quelques sources, tous les chiffres viennent de Wikipedia.

    Je ne met pas le régime paléo dans le même sac que Dukan mais dans la tendance au Low-carb. Elle a comme base la protéine animale et la sélection et restriction d’aliments dont les glucides. Le paleo long-termiste n’ayant pas un objectif de perte de poids rapide, il s’autorise une grande quantité de fruits et légumes pour s’alkaniser là où les diets court-termistes low-carb les modèrent pour faire brûler le gras. Dans le cas de Dukan proprement dit, c’est une énorme escroquerie totalement déséquilibrée là où le paleo a une réalité et a réussi à trouver un équilibre.

    J’ai ajouté la nuance.



  60. Anthony

    Article intéressant et qui reprend la majorité des points importants pour une alimentation saine.

    Cependant :
    – il manque effectivement des sources, et j’entends par là des sources précises (études, etc…) pas seulement les sites sur lesquels vous avez pioché vos idées. Je connais par exemple Naturacoach (j’ai suivi sa formation), mais une simple référence en fin d’article ne me précise aucune affirmation de l’article. Exemple typique : « n’est pas digéré par 75% du globe », certes c’est une vulgarisation, mais sans référence tout le monde peut dire tout et son contraire. Les articles sur dur-a-avaler.com sont par exemples très bien renseignés.
    – mettre le régime Paléo dans le même sac que Mayo, Dukan, etc… Sans déc, c’est soit faire une grosse bêtise, soit ne pas connaitre le principe de ce régime. Il n’est en aucun cas question de manger de la viande, du lait et des oeufs à tous les repas… Il ne faut pas tout mélanger.



  61. Fatboyenpuissance

    Excellent article , qui a mon avis , comme tu las fais remarqué , est de ton cru , je n’en doute pas . Ça pourra m’aider , et aider pas mal de personne , merci ! ( avec des pointes d’humour en plus , c’est pas beau ça ? ) .



  62. Konrad
    Post author

    J’ai précisé au début avoir consulté tous les régimes connus à ce jour pour en comprendre les mécaniques. Vu le nombre d’allers-retours que j’ai du faire vers Wikipedia et des articles scientifiques, je pense avoir fait une vraie démarche de vulgarisation à la source et non pas dans la copie bête.

    C’est aussi le fruit d’une expérience, si certaines choses se retrouvent ailleurs, c’est sûrement parce qu’elles sont vraies ?

    Un article avec un tel niveau de synthèse d’une information si éparses est jusqu’à preuve du contraire unique en son genre. Si j’en avais trouvé un semblable, je n’aurais pas pris un peu moins d’une semaine pour l’écrire 😉

    Ceci dit vous avez raison pour le sourcage, je les ai ajouté.



  63. Why Are You So Serious?

    bon article, dommage que comme beaucoup sur ce site ce soit un copié collé d’un article existant qui a juste été modifié… c’est bien de traduire des trucs tendance en anglais et d’y ajouter sa pate ou de modifier un article qui a déja fait ses preuves ailleurs, le mieux c’est quand même de créer un article soit même sans vouloir prendre les gens pour des imbéciles.. et quand vous faites ça, le minimum c’est de citer ses sources

    je rève d’un monde ou les articles sont originaux et viennent de l’inspiration de ceux qui les écrivent, sisi ça existe encore par endroits


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.